Amendes administratives pour les infractions routières: feu vert du parlement wallon

Amendes administratives pour les infractions routières: feu vert du parlement wallon

(Belga) Le Parlement de Wallonie, réuni pour l'avant-dernière fois de la législature en séance plénière, a approuvé à la quasi-unanimité le projet de décret fixant les modalités relatives aux amendes administratives pour les infractions routières commises en Wallonie.

Seront sanctionnés de la sorte les infractions techniques et les excès de vitesse limités (dépassements de maximum 20 km/h dans une agglomération, une zone 30, aux abords d'une école, dans une zone résidentielle ou une zone de rencontre; dépassement de maximum 30 km/h sur le reste du réseau routier wallon). Quant aux montants des amendes administratives, ils seront identiques à ceux des amendes actuelles. "De nombreux excès de vitesse sont relevés quotidiennement dans les villages et villes wallonnes. Or, jusqu'à il y a peu, plus de 45% de ces excès de vitesse qui arrivaient aux parquets n'étaient pas du tout traités ou au mieux classés sans suite, faute de moyens humains et informatiques suffisants mis à disposition par le SPF Justice pour traiter les dossiers", a rappelé pendant les débats le ministre wallon en charge de la sécurité routière, Carlo Di Antonio (cdH). Pour mettre un terme à ce phénomène, "des sanctions plus efficaces et plus rapides doivent être appliquées", ce que permettront les amendes administratives, a-t-il poursuivi. Pour le ministre, l'automatisation du processus et la rapidité de la sanction permettront en outre de renforcer les campagnes de sensibilisation et réduiront "au strict minimum le personnel nécessaire au traitement". "La Wallonie a comme objectif de réduire à moins de 200 le nombre de morts sur les routes wallonnes à l'horizon 2020. Grâce à ce texte, ce sont plus de 500.000 infractions qui seront gérées via cette procédure de sanctions administratives", a enfin estimé Carlo Di Antonio. (Belga)

Vos commentaires