En ce moment
 
 

Antonio Solimando, expert politique RTL INFO, souligne la parfaite parité dans le nouveau gouvernement: "C'est historique"

 
 

Près de 500 jours après avoir voté, ça y est, nous avons donc une équipe fédérale pour diriger le pays. Qui sont ces hommes et ces femmes qui deviennent ministres et secrétaires d'Etat ?  Notre expert politique, Antonio Solimando, était sur le plateau du RTL INFO Bienvenue pour passer en revue la photo de famille politique.

Ce qu'on souligne d'entrée de jeu quand on voit cette photo du nouveau gouvernement, c'est la parité : autant d'hommes que de femmes. 

"Oui, c'est ce qui frappe et c'est historique : ça n'est jamais arrivé à l'échelon du gouvernement fédéral. Dix hommes et dix femmes membres du gouvernement, c'est même mieux que ça en termes de ministres, si on retire les secrétaires d'Etat qui sont au nombre de 5. On a 15 ministres au total en comptant le Premier ministre et on a là un peu plus de femmes : 8 femmes pour 7 hommes au total. Le petit bémol, c'est qu'au sein du Kern, le comité ministériel restreint, l'organe de décision de ce gouvernement, là où on respecte les équilibres entre les les partis. Là, il reste une majorité d'hommes dans cet organe de décision, donc, c'est le tout petit bémol, mais à côté d'une forte avancée. On peut y ajouter aussi qu'Eliane Tillieux, qui vient d'être désignée pour occuper le perchoir de la présidence de la Chambre, est aussi une femme. Ici aussi, c'est un symbole parce que ça sera la première. C'est bien pour Alexander De Croo parce que ça lui permet finalement d'exaucer une de ses promesses d'il y a 2 ans : il avait publié un livre qui s'appelait "Le siècle des femmes". Il défendait l'égalité stricte, notamment dans la classe politique. Et bien là, pour le coup, son gouvernement respecte la parité." 

La moyenne d'âge est assez basse, ce sont des ministres plutôt jeunes dans l'ensemble ?

"Le benjamin c'est Sammy Mahdi, du CD&V, qui est secrétaire d'Etat à l'asile et la migration, et qui a 32 ans seulement. Il y a pas mal de trentenaires. D'habitude, c'est vraiment l'exception,  ici on en a relevé 4. Et une majorité de personnes de autour de 40-45 ans, donc ça, c'est assez rare." 

Jeune personnalités aussi : la nouvelle ministre de la Défense

"En effet, Ludivine Dedonder, 43 ans seulement, c'est un peu dans la moyenne d'âge. Il faut quand même se remettre un peu en arrière, il y a une vingtaine d'années avec ces photos avec ces gouvernements d'hommes politiques plutôt ventripotents et de 50 à 60 ans. Ici, on a vraiment renouvelé la classe politique. Le plus âgé, c'est Frank Vandenbroucke, qui a déjà été ministre par le passé, et qui fait presque figure de dinosaures alors qu'il n'a que 64 ans." 

Quel est le profil de ces ministres ? Quels cursus ont-ils suivi ? 

"Je pense que c'est lié à la question précédente, c'est-à-dire qu'on a plus de jeunes au gouvernement et la génération de jeunes est plus diplômée, surdiplômée, par rapport à ses parents, à ses aînés. On a une espèce de surenchère de diplômes dans le marché du travail par rapport aux jeunes. Et au sein du gouvernement, ça se vérifie. Notamment auprès d'Alexander De Croo qui est le Premier ministre et qui est diplômé d'une école de commerce de Chicago. Thomas Dermine, secrétaire d'Etat à la relance et à la politique scientifique, est lui diplômé de Solvay et de Harvard. Il y a plusieurs plusieurs diplômés d'écoles internationales. Je cite aussi Eva de Becker qui est titulaire d'un master en économie politique dans une dans une école britannique. Ce n'est pas nouveau mais en tout cas dans cette proportion-là, c'est assez intéressant à souligner." 




 

Vos commentaires