En ce moment
 
 

Bannir les symboles religieux des lieux publics

 
 

Une proposition de loi préconise le fait de bannir les symboles religieux des lieux publics : tribunaux, maisons communales et cimetières devraient se débarrasser de croix ou autres. Cette mesure, déposée par le sénateur socialiste Philippe Mahoux, est soutenue par le MR. Ecolo et l'Open Vld ont, eux, nuancé leur soutien.

Le sénateur socialiste Philippe Mahoux a déposé une proposition de loi visant à bannir tout signe religieux des lieux publics, indique Het Laatste Nieuws. Cette mesure est soutenue par le MR, les libéraux flamands et Ecolo et concerne les endroits relatifs à l'autorité publique, non pas l'espace public en soi. L’objectif ? Séparer complètement l’Eglise de l’Etat. Dès lors, cette mesure empêcherait les ministres d’assister à quelque cérémonie religieuse que ce soit dans l'exercice de ses fonctions ou ne permettrait plus que les bourgmestres suivent une procession. A moins, bien entendu, que ces déplacements ne soient effectués à titre privé. Découvrez la réaction de l'Eglise à ce sujet.

Renforcer la neutralité de l’autorité publique

Philippe Mahoux veut réaffirmer le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat, et cela conceren les cimetières où tous les Belges, quels qu'ils soient, sont généralement enterrés. "Imaginez qu’un cimetière soit dédicacé de manière collective à une religion spécifique, cela irait à l’encontre de certaines personnes qui sont enterrées", dit-il. Le deuxième élément qui a poussé le sénateur socialiste a déposer la proposition de loi, est cette idée de hiérarchie de religion qu’il convient de combattre, d’après lui : "On ne doit pas déterminer de hiérarchie des religions dans notre pays. Toutes les religions, pour autant qu’elles respectent la démocratie et la liberté, ont le droit d’être reconnues sur le même pied d’égalité", explique-t-il.

Selon le sénateur, il faut que chacun puisse se sentir représenté par l’autorité, que ce soit par le Roi ou par ses ministres. Dès lors, pour que cela soit possible, "la manière dont les cérémonies officielles sont organisées doit être neutre", affirme le sénateur.

Bannir les signes religieux aux accès des cimetières

En ce qui concerne les cimetières, la mesure ne concerne pas les tombes ou les stèles, où les familles peuvent faire référence à leur appartenance religieuse ou philosophique, explique Olivier Patzelt sur BelRTL. Par contre, aucun signe religieux ne devrait être visible aux accès des cimetières, d'après la proposition de loi déposée.





 

Vos commentaires