En ce moment
 

Bilderberg, l'énigmatique conférence où se rend Charles Michel

Bilderberg, l'énigmatique conférence où se rend Charles Michel

Charles Michel s'est envolé vers l'Autriche. Il y participe dès ce jeudi soir à la réunion annuelle du Groupe Bilderberg. Une réunion à huis clos qui rassemble une partie du gratin mondial de la politique et du patronat. L'objectif de ce groupe est de promouvoir le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du Nord. "Bilderberg", un groupe longtemps porteur de fantasmes.

Un hôtel forteresse au cœur du Tyrol. C’est en Autriche cette année que le très select club Bilderberg a décidé de rassembler ses invités. Jusque dimanche la zone sera bouclée. Difficle pour les curieux de s’en approcher. Une sorte de mélange entre le G7 et Davos.


Une aide pour l'avenir de notre pays

La conférence de Bilderberg rassemble chaque année la crème de la crème. L’élite mondiale issue de la politique et de la haute finance. La liste des 133 invités est disponible sur leur site internet. Parmi eux, Charles Michel, notre Premier ministre. "Comme Premier ministre, il est important d’être bien informé. Pendant deux jours à Bilderberg, j’aurai l’occasion d’avoir accès à des informations très importantes sur le plan géopolitique, sur le plan sécuritaire, économique. Ces informations-là doivent m’aider à prendre avec le gouvernement de bonnes décisions pour l’avenir du pays."


Les thèmes déjà annoncés

Charles Michel invité donc dans le très select club des décideurs. Invité sur recommandation de l’ancien patron de la FEB, Thomas Leysen. Ni Elio Di Rupo, ni Yves Leterme n’ont eu ce privilège avant. Les thèmes de la conférence de cette année sont également repris sur le site internet. Il sera question d’intelligence artificielle, de cyber sécurité, de la Grèce, de l’Iran, de Russie, de terrorisme et de l’OTAN.


Le mystère plane sur Bilderberg

Bilderberg est souvent dénoncé comme un gouvernement mondial non légitime, comme le vrai centre de décisions de la finance. Fantasme ou réalité ? Bruno Wattenbergh, économiste au micro de Mathieu Col pour RTL-TVi: "Il y a des gens qui discutent, il y a des gens qui parlent de prospective. Oui, quand ils vont rentrer cela va impacter les décisions qu’ils vont prendre. Mais il n’y a pas à priori de décisions qui sont prises. Ce n’est pas du tout un gouvernement mondial."

Il y a quinze ans, ce sommet se tenait à Genval dans le Brabant wallon. La reine des Pays-Bas Beatrix ou encore Dominique Strauss-Kahn étaient de la partie. Jusque dimanche en Autriche, les discussions seront privées comme d’habitude. Les participants s’engagent d’ailleurs à ne pas en révéler le contenu et aucun média n’est autorisé sur le site.

Vos commentaires