En ce moment
 

Bruxelles-Mobilité sensibilise les jeunes trop distraits sur la route par leur téléphone

Bruxelles-Mobilité sensibilise les jeunes trop distraits sur la route par leur téléphone

(Belga) "Ne partagez pas votre attention", assène Bruxelles-Mobilité aux jeunes de 18 à 25 ans. Bianca Debaets, secrétaire d'Etat bruxelloise à la Sécurité routière, lance mercredi une campagne de sensibilisation à destination des jeunes, trop distraits par leur smartphone ou leurs oreillettes qu'ils soient au volant, sur leur vélo ou lorsqu'ils traversent. Près de 200 accidents par an en Région bruxelloise trouvent leur origine dans la distraction causée par l'usage du GSM.

"En voiture, en traversant, pas de GSM. A vélo, par d'oreillettes", martèlent les affiches de la nouvelle campagne de Bruxelles-Mobilité, menée en collaboration avec l'institut Vias. L'action de sensibilisation à destination des jeunes démarre ce mercredi et court jusqu'au 10 juin prochain, par des affiches placardées dans les 20 hautes écoles et universités bruxelloises ainsi que dans 24 lieux de sorties bruxellois. La campagne sera aussi relayée sur Facebook, YouTube, Instagram et Snapchat. Elle représente un budget de 250.000 euros. Une expérience interactive a par ailleurs été menée dans plusieurs cinémas bruxellois. Avant la projection du film, il a été demandé aux spectateurs de participer à une action sur les réseaux sociaux organisée par Bruxelles-Mobilité. Pendant ce temps, des images d'un tram, d'un cycliste, d'une voiture défilent à l'écran. Des images ignorées par ceux qui utilisaient leur smartphone. "Le film montre que même en dehors du trafic, il est impossible de partager son attention", souligne le service public régional de Bruxelles. D'après une étude de l'institut Vias, un Bruxellois sur six utilise son GSM au volant par semaine. Or, "téléphoner multiplie par trois le risque d'accident et envoyer un SMS ou un e-mail, le multiplie par 23", souligne Bianca Debaets, secrétaire d'Etat bruxelloise à la Sécurité routière. Un cycliste sur sept utilise régulièrement son GSM, alors que son usage est formellement interdit. Chez les jeunes, la proportion atteint près d'un sur cinq. Selon l'étude ESRA (E-Survey of road users' safety attitudes), 23% des cyclistes et 26% des piétons belges ont écouté de la musique avec des écouteurs l'an dernier, ce qui s'avérer dangereux, la musique empêchant de saisir tous les signaux alentours. (Belga)

Vos commentaires