En ce moment
 

Bruxelles s'oppose à un élargissement du Ring sans amélioration de la qualité de vie

(Belga) La concertation entre les Régions flamande et bruxelloise au sujet du projet flamand d'élargissement du Ring dans sa partie nord-ouest est au point mort. Sans un travail commun sur un projet global d'amélioration de la mobilité et des objectifs de qualité de l'air et de la santé des citoyens, Bruxelles y sera opposée, a indiqué lundi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS).

"Nous resterons constructifs pour autant qu'on soit dans le cœur des études et projets, pour autant que nos objectifs bruxellois soient respectés. Je dois cependant regretter que cette concertation n'ait pas encore abouti", a affirmé Rudi Vervoort. A l'occasion d'un état des lieux de l'avancement de ce dossier en commission de l'Infrastructure du Parlement bruxellois, le ministre-président bruxellois a rappelé que la majorité bruxelloise avait posé plusieurs balises en la matière dans sa déclaration de politique générale de législature. Celle-ci entend "mener une concertation structurelle avec les Régions flamande et wallonne, partant du principe que tout projet lié au Ring devra permettre une réduction substantielle du nombre d'accidents sur le Ring et sur le réseau secondaire". Tout projet devra aussi "lutter contre la congestion dans le respect de la volonté bruxelloise de transformer les entrées de ville en boulevards urbains, permettre une réduction de la pression routière dans la capitale, renforcer l'accessibilité de celle-ci, contribuer au respect des engagements environnementaux et à la diminution des nuisances de la mobilité sur la santé publique", a-t-il précisé. Selon M. Vervoort, l'échéance de 2019 pour l'entame des travaux ne paraît pas réaliste. Pour lui, il est peu probable, qu'hormis des travaux préparatoires, le chantier puisse démarrer avant au plus tôt 2020. Initialement, les travaux devaient débuter en 2016 dans la zone de Zaventem. La zone nord devait suivre en 2017-2018, puis la date de lancement a été repoussée à 2019. A présent, il semble que même le choix de la procédure ne soit pas définitif. Ce processus doit encore commencer et ces procédures pourraient très vite prendre quelques années, a-t-il jugé. (Belga)

Vos commentaires