En ce moment
 
 

Bruxelles teste un dispositif de prime-retour pour les canettes

Bruxelles teste un dispositif de prime-retour pour les canettes

(Belga) La Région bruxelloise a lancé lundi un projet pilote de "prime retour" pour les canettes. Trois espaces publics seront équipés, dans un premier temps, pour six mois, de machines où pour chaque canette rapportée, on reçoit une prime de retour de 5 centimes d'euros à valoir sous forme d'un bon d'achat dans des commerces Good Food et les acteurs horeca partenaires.

Objectif du projet élaboré à l'initiative de Céline Fremault et Fadila Laanan, respectivement ministre de l'Environnement et secrétaire d'État à la Propreté publique, en partenariat avec Fost Plus, l'ULB, l'UCL et la Ville de Bruxelles: réduire la quantité de canettes jetées dans l'espace public. Trois machines "prime retour" s(er)ont installées sur le campus du Solbosch, devant les cantines universitaires avenue Paul Héger à Ixelles; sur le site Alma de l'UCL, à Woluwe-Saint-Lambert et sur la place de la Monnaie à la Ville de Bruxelles. Le fonctionnement est simple: il suffit d'introduire une ou plusieurs canettes dans la machine et, en retour, on reçoit un bon d'achat de la valeur correspondant au nombre de canettes rapportées (1 canette = 5 centimes d'euro). La liste des commerces participants se trouvera à terme sur le site www.primeretour.brussels. Chaque machine peut contenir jusque 4500 canettes. Le système devrait être testé durant six mois au moins, durant lesquels des mesures du flux et de propreté seront menées pour évaluer son impact sur le terrain. Ce test visera à vérifier si une telle méthode peut diminuer la présence de canettes par terre dans l'espace publique, grâce à une meilleure captation des canettes consommées "on the go". Le site emblématique de la place de la Monnaie fera l'objet d'une étude de propreté que Bruxelles et Bruxelles-Propreté mèneront dans le cadre de ce projet. A quatre reprises, les ordures collectées dans les alentours seront analysées. Cette analyse et l'expérience du personnel Propreté de la Ville de Bruxelles - qui assurera la maintenance et vidangera la machine - permettront d'évaluer l'impact de l'installation. Un deuxième emplacement, hors du Pentagone, devrait d'ailleurs prochainement être désigné. (Belga)

Vos commentaires