En ce moment
 
 

Des taxes vont augmenter: de plus en plus de communes en difficulté pour boucler leur budget

Des taxes vont augmenter: de plus en plus de communes en difficulté pour boucler leur budget
 
 

C'est une tradition de fin d'année: les communes (262 en Wallonie et 19 à Bruxelles) tentent de boucler leur budget. Un exercice qui devient de plus en plus compliqué. Mais cette année, c'est encore pire à cause des inondations, du covid et d'autres paramètres. Conséquences: dans certaines communes, certaines taxes sont augmentées. Des investissements sont aussi reportés ou annulés.

Les finances des communes ne se portent pas bien et nombreuses sont celles qui ont du mal à clôturer leur budget pour 2022. "Le rythme de croissance de nos dépenses est bien supérieur à celui de nos recettes", explique Michel De Herde, échevin du budget à Schaerbeek. La situation est aussi délicate cette année à Ath ou encore à Verviers. "On a un manque de financement de 7 millions d'euros", dit Alexandre Loffet, échevin du budget.

Ces exemples ne sont pas les seuls. Il est difficile de lister exactement quelles sont les communes en difficulté, mais l'Union des Classes Moyennes estime qu'une grosse partie des communes sont concernées. Il n'y a pas vraiment de différence entre les petites et les grosses communes.

L'équilibre du budget est de plus en plus compliqué

Le budget communal comprend l’estimation précise de toutes les recettes et de toutes les dépenses susceptibles d’être effectuées dans le courant de l’exercice financier.

L'exercice d'équilibre est de plus en plus compliqué chaque année. Le fédéral intervient de moins en moins au niveau des zones de secours, des CPAS ou encore des pensions. La crise sanitaire est les inondations n'ont fait qu'augmenter ce problème de budget. Cette année, c'est donc encore plus difficile. "La crise sanitaire a eu plusieurs impacts sur le financement communal car un certain nombre de citoyens ont été mis au chômage technique", indique Julien Flagothier, conseiller expert à la cellule finances de l'Union des villes et des communes wallonnes. "Ce qui signifie des recettes moindres au niveau de l'impôt des personnes physiques. Les pouvoirs locaux ont également vu certaines dépenses augmenter comme par exemple les subventions aux associations culturelles et sportives ou aux indépendants. Mais également toutes les aides d'urgence qui ont dû être déployées au niveau du CPAS."

Quelles solutions pour les communes?

Si les communes ont des réserves d'argent, elles peuvent puiser dans ces dedans. Si pas, elles empruntent aux Régions ou elles augmentent certaines taxes ou impôts pour récupérer de l'argent. Elles peuvent également réduire leurs investissements. À Schaerbeek, l'impôt immobilier risque d'augmenter et le montant des taxes suivra l'inflation. "Pour 2022, il sera indexé de 4%", dit Michel De Herde, échevin du budget. "C'est le taux d'inflation annoncé pour l'année prochaine."

À Ath, le budget est également en déficit. La commune va emprunter 40 millions d'euros à la région wallonne. Pour rembourser, elle va devoir prendre différentes mesures. Christophe Degand, l'échevin du budget, les explique: "La suppression de la prime de fin d'année pour le personnel communal ou des économies d'énergies. Nous avons également augmenté la taxe pour les poubelles ou encore les prix de location de salles."

À Verviers, où le déficit approche 8 millions d'euros, certaines subventions ne seront plus accordées. "Il n'y aura plus beaucoup de nouveaux projets d'ici la fin de la mandature", indique Alexandre Loffet, échevin du budget. "Il va falloir sélectionner les projets nouveaux."


 

Vos commentaires