"Y aura-t-il encore des voitures le jours où les routes wallonnes seront toutes réparées": voici la réponse de Carlo Di Antonio (vidéo)

Il y a moins de nids de poule sur les routes wallonnes. C’est ce qui a été annoncé ce lundi matin par le Service Public de Wallonie qui se base sur le nombre de plaintes qui est en diminution. Carlo Di Antnio, ministre wallon de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, en a parlé ce lundi matin au micro d’Antonio Solimando sur Bel RTL. "Depuis fin 2011-début 2012, c’est le début du plan route initié par Benoît Lutgen que j’ai pu poursuivre à ce moment-là. Aujourd’hui nous avons six années derrière nous de plan, essentiellement pour les autoroutes et les voiries régionales. Depuis lors, chaque année, on a vu des tronçons s’améliorer et ça se marque à travers le nombre de plaintes qui a été divisé par 4 sur ces six ans",a-t-il expliqué.


"Donner plus de moyens aux communes pour aller plus en profondeur dans des rénovations dans les communes"

Et ce n’est pas fini, ce plan va encore continuer quelques années et le nombre de routes réparées devrait donc augmenter. "Le nombre de chantiers a été important et le nombre de tronçons rénovés est beaucoup plus important que par le passé. Il reste des gros problèmes sur certains tronçons régionaux, nous avons encore quatre années de plan route, de plan infrastructure pour améliorer ceux-ci. Il y a des gros problèmes sur le réseau communal et les gens ne font pas toujours la distinction entre les deux, ce que je peux comprendre, il n’est pas indiqué qu’on passe d’une voirie régionale à une voirie communale. Il faudra aussi, au terme du plan route qui touche les voiries régionales donner plus de moyens aux communes pour aller plus en profondeur dans des rénovations dans les communes", a-t-il M. Di Antonio.

Pour terminer ce chapitre de l’interview, notre journaliste lui a demandé, sur le ton de la blague, après que le ministre a dit qu’après les routes régionales, il s’attaquerait à la rénovation des routes secondaires : "Il y aura encore des voitures à ce moment-là ?". "Oui, il y aura encore des voitures", a répondu Carlo Di Antonio en rigolant.

Vos commentaires