En ce moment
 
 

Certains pourraient vouloir VENGER la capture de Salah Abdeslam: "C'est aussi pour ça qu'on a maintenu le niveau 3"

  • "Oui, certains pourraient vouloir VENGER Abdeslam"

  • Faut-il s

  • Salah Abdeslam prévoyait-il un attentat à Bruxelles?

 
 
 

Pour Jan Jambon, ministre de l'Intérieur, il est raisonnable de craindre que certains veuillent venger la capture de Salah Abdeslam. Après Verviers, les experts se sont rendu compte que le démantèlement d'une cellule terroriste peut en alimenter d'autres.

Interrogé par Martin Buxant, sur Bel RTL, Jan Jambon a indiqué que ses équipes étaient conscientes que le fait de démanteler une cellule terroriste, pouvait en activer une autre. "C'est pour cela qu'on a maintenu le niveau trois", a-t-il répondu, en insistant sur le fait que les experts se sont basés sur leur apprentissage du démantèlement de la cellule de Verviers en janvier 2014.

Martin Buxant: Le fait que Salah Abdeslam ait été arrêté, cela veut dire quoi pour les Belges?  Cela veut dire qu'on doit moins craindre d'attaques terroristes ici à Bruxelles dans un futur proche?

Jan Jambon: C'est clair que l'arrestation d'Abdeslam, c'est un pas en avant dans la lutte contre le terrorisme, ça oui. Mais on ne peut pas dire que le problème soit résolu. Car le réseau de l'IS (organisation terroriste Etat islamique, ndlr), est encore actif en Europe, en France, en Belgique.

M. B. : C'est pour ça qu'on reste au niveau 3 de la menace?

J. J. : Voilà. Le niveau 3 de  la menace, cela veut dire que la menace est vraisemblable et imminente. Donc on doit continuer le travail.

M. B. : Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, a indiqué que Salah Abdeslam et ses collègues projetaient un attentat ici à Bruxelles, c'est exact?

J. J. : Je ne sais pas. Cela fait partie de l'enquête. Après un an et demi dans ce dossier de terrorisme, j'ai appris que quand les terroristes et les armes sont au même endroit, et c'est ce qu'on a vu à Forest, c'est qu'on est tout près d'une attaque. Parfois ils ont leur dépôt d'arme, leur safe house (planque, ndlr). C'est une indication, je ne dis pas que c'est une preuve.  Mais oui, il y a des indications.

M. B. : Est-ce que vous craignez que certains terroristes veillent venger la capture de Salah Abdeslam?

J. J. : Après Verviers, on a tenu compte du fait qu'arrêter une des cellules peut en alimenter d'autres, et en activer d'autres pour venir en action. Ici, on a tenu compte de cela. C'est pour ça qu'on a maintenu le niveau trois.


 




 

Vos commentaires