En ce moment
 
 

Charles Michel rappelle les valeurs du peuple belge: "La liberté de vivre. Pour nous, cela n’est pas négociable"

Ce matin devant la Chambre, le Premier ministre Charles Michel a annoncé une série de mesures visant à renforcer la sécurité de la population et la lutte contre les terroristes. Il a justifié ces mesures par la défense de valeurs essentielles de notre société. Lisez ces mots.

"Chers Collègues,

Nous devons garder la tête froide. C’est bel et bien un nouveau chapitre qui s’ouvre pour l’histoire de l’Europe.
Des ennemis sans foi, ni loi, qui se dissimulent et frappent avec lâcheté, veulent en fait imposer un modèle totalitaire.
La liberté de croire ou de ne pas croire.
La liberté de s’exprimer, de débattre, la liberté de caricaturer et de critiquer.
La liberté de travailler, la liberté de sortir, la liberté d’aimer…
En un mot, la liberté de vivre. Pour nous, cela n’est pas négociable.
Il n’y a pas d’accommodements possibles.

Nous sommes fiers des valeurs universelles que nous incarnons.
Nous ne choisirons pas entre le droit à la sécurité et l’exercice des libertés. Nous voulons l’un et l’autre. Nous voulons l’un pour l’autre.
Il y aura d’autres menaces, d’autres attaques, d’autres souffrances.
Nous ne céderons ni à la panique, ni aux divisions, ni aux amalgames, ni à l’esprit de vengeance.
Nous allons agir avec dignité et avec une implacable volonté.
Nous allons porter haut nos valeurs universelles. Celles des Lumières et des Droits de l’Homme.
Nous sommes debout et nous allons avancer."

Pour garantir la sécurité et au-delà nos libertés, des services de police et de renseignements performants sont indispensables face à des terroristes organisés. Au lendemain des attentats de Paris, ces services belges ont été critiqués dans les médias français. Charles Michel a répondu à ces critiques du pupitre de la Chambre.

"Je n’accepte pas les critiques visant à dénigrer nos services de sécurité qui font un travail difficile et tenace. Je veux remercier avec vous, nos policiers, nos agents de renseignement, nos magistrats, nos enquêteurs pour leur courage et leur mobilisation.
Grâce à eux, des attentats potentiellement tragiques à Saint-Denis ou encore au départ de Verviers ont pu être évités.
Grâce à eux, des vies ont été sauvées.
Grâce à eux, en quelques mois, plus de 160 condamnations pour faits de terrorisme sont intervenues."

Vos commentaires