En ce moment
 

Charles Picqué lance un appelle à la prudence institutionnelle et avance quelques pistes

(Belga) A l'entame de deux années électorales successives, le président du parlement bruxellois Charles Picqué a invité samedi le monde politique à se montrer prudent dans les évolutions politiques à apporter aux institutions bruxelloises. Face au risque d'un clash entre majorités francophones et néerlandophone de la capitale à propos de la proposition d'ordonnance sur le décumul intégral, il a avancé une piste de compromis: reporter le décumul à 2024 et réduire le nombre de députés régionaux.

Devant un parterre de personnalités politiques réunies au parlement bruxellois, à l'occasion de la fête de l'Iris, la fleur-symbole de la Région-capitale, il a également adressé une mise en garde face aux aspirations isolationnistes régionales de certains et communautaires d'autres. "Depuis quelques temps se succèdent une série de questions sur les évolutions du fonctionnement de la Région et parfois sur le fonctionnement de certains compromis fondateurs de celle-ci. On entend toutes les semaines quelqu'un avancer son idée sur Bruxelles. Il ne faut pas confondre réforme et aventure. Ce sont des équilibres fragiles qui ont mené à la création de la Région bruxelloise", a-t-il rappelé devant de nombreuses personnalités surtout bruxelloises, mais aussi, notamment, le Premier ministre Charles Michel et le Vice-premier Didier Reynders (MR). (Belga)

Vos commentaires