Climat: Charles Michel s'engage dans un dialogue avec les associations

Climat: Charles Michel s'engage dans un dialogue avec les associations

(Belga) Le Premier ministre, Charles Michel, s'est engagé mardi dans un dialogue avec les associations qui se sont regroupées dans la Coalition pour le climat. Il a notamment proposé de soumettre au Bureau du Plan une série de mesures qui sont mises en avant afin que leur impact et leur financement soient évalués.

Tant du côté du Premier ministre que de la Coalition, l'entretien, long de près de deux heures, a été jugé utile et constructif. "Le Premier ministre est entré dans le débat avec nous sur les propositions que la Coalition formule depuis le 2 décembre. C'est clair que nous ne tomberons pas d'accord sur tout, notamment sur le bilan. Nous reconnaissons ce qui a été fait mais, en attendant, cela ne suffira pas à remplir les objectifs des accords de Paris. Les émissions de gaz à effet de serre en Belgique ont stagné voire augmenté", a souligné l'un des coordinateurs de la Coalition, Nicolas Van Nuffel. M. Michel a entendu l'appel pour plus d'ambition climatique. Il en a d'ailleurs fait le cœur du discours qu'il a prononcé mardi devant les autorités du pays. Mais il veut s'engager sur un chemin praticable, qui ne peut mener à un désert économique, ni accroître encore les difficultés quotidiennes d'un certain nombre de ménages. "J'ai senti cette préoccupation mais je ne vois pas de formule magique dans les propositions qui sont sur la table... parce qu'il n'y en a pas. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour que pleuvent les milliards qui nous permettront de financer les mesures. Il faut faire attention de ne pas prendre des mesures fortes et sympathiques mais qui auraient un impact lourd sur les plus faibles ou dans les entreprises. On ne peut pas sacrifier une partie de notre population qui ne peut pas d'un claquement de doigts, par exemple, changer de chaudière", a-t-il expliqué. Le Premier ministre entend néanmoins poursuivre le travail avec les associations et avec les autres entités du pays au sein du comité de concertation. La tâche n'est pas toujours aisée et des frictions sont apparues ces derniers mois avec le gouvernement flamand, dont la composante N-VA est réticente à accepter certains objectifs. La Coalition poursuivra quant à elle la mobilisation. Elle affinera également ses propositions en vue qu'elles soient soumises à une évaluation. Quatre objectifs sont mis en avant: la Belgique parmi les pays les plus ambitieux en matière climatique, la révision du Plan National Climat transmis à l'Europe et jugé tout à fait insuffisant par les associations, l'élaboration d'une "loi climat" et d'un plan "pour une transition juste". (Belga)

Vos commentaires