En ce moment
 
 

Climat: voici les objectifs AMBITIEUX du nouveau gouvernement wallon (vidéo)

Le PS, le MR et Ecolo sont parvenus lundi après-midi à des accords pour des déclarations gouvernementales en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les objectifs de ce gouvernement en terme de climat sont ambitieux. Mais comment les associations de défense de l'environnement jugent-elles ces annonces?

C'est une Wallonie plus verte dans tous les secteurs qu'a annoncé la nouvelle majorité pour la Wallonie lundi. Des transports à l'agriculture en passant par l'isolation: le nouveau gouvernement se fixe un nouvel objectif: réduire de 55% les gaz à effet de serre d'ici 2030. Et même une Wallonie zéro carbone en 2050.

Les associations écologistes saluent un vrai changement. "C'est tout à fait positif", dit Céline Tellier, chargée de mission mobilité au sein de la Fédération Inter-Environnement Wallonie, au micro de nos journalistes Sébastien Rosenfeld et Elisabeth Wouters. "Maintenant, on va voir au niveau des budgets qui sont dédiés si c'est cohérent dans l'opérationnalisation de ces objectifs". Même son de cloche pour Juliette Boulot, porte-parole de Greenpeace: "C'est une très bonne nouvelle. Cela veut aussi dire que la Wallonie va donner un signal et qu'elle pourrait être la locomotive des régions en Belgique et donner aussi un signal à la Flandre".

Pour la voiture, c'est encore un peu flou

Un budget de 400 millions d'euros est prévu pour améliorer la mobilité: plus de vélos et d'accès aux transports en commun. Il n'empêche que sur la voiture, c'est un peu flou. "A un moment, il faudra arrêter de circuler en Wallonie avec des véhicules qui polluent. Là, malheureusement, il n'y a pas encore de date de fin des véhicules thermiques", indique Juliette Boulet.

Les défenseurs de l'environnement saluent l'idée de faire de la Wallonie un poumon vert. Au moins 1.000 hectares de réserve naturelle en plus, 4.000 km² de haies, une agriculture qui valorise le bio. "La question des haies peut paraître anecdotique mais elle est cruciale en matière de biodiversité aussi. Donc, ça c'est quelque chose de positif. Maintenant, la question la plus difficile qui reste pour nous est la place des pesticides dans cette déclaration de politique régionale. On a encore des analyses plus fines à faire par rapport à cela", annonce Céline Tellier.

"Il faudra des mesures cohérentes dans le réel et pas que sur le papier"

Pour la pollution des avions, le futur gouvernement propose de limiter les plus polluants de 6h30 à 7h00. Sa priorité se centre sur le bruit mais reste vague sur une taxe kérosène. "Ils prennent le bruit mais il va falloir aussi à un moment donné se poser la question du climat", confie Céline Tellier. "Ce sont des volontés intéressantes mais on sait aussi qu'avec le développement de gros secteurs, on fait exploser nos gaz à effet de serre. Il faudra des mesures cohérentes dans le réel et pas que sur le papier", ajoute Juliette Boulet.

Il s'agit désormais de chiffrer ces efforts. Seule bonne nouvelle: la taxe sur les panneaux photovoltaïques n'est plus d'actualité.

Vos commentaires