En ce moment
 

Comment expliquer le succès de l'extrême droite à Ninove? "Forza a exagéré. Ce n'est pas Chicago"

Comment expliquer le succès de l'extrême droite à Ninove?
COMMUNALES 2018

En Flandre, le regain de forme du Vlaams Belang interpelle. A Ninove, la liste emmenée par un député VB a obtenu 40% des voix. Mais comment expliquer un tel résultat dans cette commune ? Explications.

Bienvenue à Ninove ! Une ville de 39.000 habitants située à seulement 30 minutes de Bruxelles. Ninove est célèbre pour son abbaye construite au 12e siècle, pour sa bière, la Witkap, et depuis dimanche pour ses 40% d'électeurs du Vlaams Belang.

L’homme fort de Ninove, c’est Guy D’Haeseleer, député Vlaams Belang. Un homme charismatique et généreux selon ses électeurs. "Il est sympathique. Il aide ceux qui sont dans le besoin. Je lui trouve beaucoup de qualités", a indiqué une riveraine au micro de notre journaliste Jessica Nibelle.


"Je n'ai rien contre ces gens", mais...

Le parti d’extrême droite a centré sa campagne sur l’insécurité. Sa cible : les étrangers. "Je n’ai rien contre ces gens là. Je les croise tous les jours. S’ils travaillent et ne profitent plus de nous, je vais encore leur dire bonjour. S’ils ne travaillent pas, ils peuvent dégager. Ils roulent dans de grosses voitures avec 6, 7 ou 8 enfants", a réagi une autre habitante.

La carte d’identité de Ninove contredit le discours du Vlaams Belang. Ninove compte 94% de Belges. 6% d’étrangers. Un chiffre stable ces dernières années. Le revenu moyen annuel par habitant est de 18.749€. Un chiffre supérieur à la moyenne nationale. Quant à la criminalité, elle est marginale. "C’est une ville très calme ici. Forza a exagéré en disant que c’est une ville dangereuse. Ce n’est pas Chicago", a indiqué un habitant.


Les jeunes s'inquiètent

Aujourd’hui, c’était jour de marché. Le score historique du Vlaams Belang alimente les conversations. Les jeunes s’inquiètent de la poussée xénophobe. "Je trouve ça très grave. Je ne comprends pas que les gens puissent devenir si racistes. La ville n’est pas sale ni insécurisée", s'interroge une jeune passante. "Il y a des gens qui voudraient que la commune soit comme avant avec seulement des blancs. Ils voudraient qu’il y ait un couvre-feu pour les jeunes. Je pense que les gens ont peur mais il n’y a pas de raison", regrette une autre jeune femme.

Guy d’Haeseleer pilotera—t-il l’hôtel de ville ? Rien n’est moins sûr. Aucun parti, N-VA comprise, ne souhaite travailler avec lui. Trouver une majorité à Ninove s’annonce compliqué...

Vos commentaires