En ce moment
 

Comment les candidats financent-ils leur campagne électorale? Que peuvent-ils faire et ne pas faire?

COMMUNALES 2018

Dans le financement de la campagne électorale, tous les partis n'interviennent pas. Pour se faire connaître, certains candidats n'hésitent pas à piocher dans leurs économies. Des limites existent cependant. Selon la commune où ils se présentent, le montant maximal varie. Explications avec Quentin Ceuppens et Michael Harvie.

A une semaine des élections, nous avons rencontré 3 candidats. Chacun fait partie d'une commune de moins de 20.000 habitants. Légalement, ils ne peuvent donc pas dépenser plus de 1.250 euros pour leur campagne. Chacun a opté pour des stratégies bien différentes.

"J'ai mis des bâches, des stickers sur des voitures, des affiches dans la commune", explique Edouard François, candidat de la liste du Mayeur Jemeppe-sur-Sambre. Au total, ce sont ainsi 1.230 euros qui ont été dépensés dans sa campagne. "J'ai travaillé pendant mes vacances donc je profite de mes fonds pour m'amuser mais aussi pour faire ma campagne", argumente le jeune homme. 

Quelques kilomètres plus loin, Alain Decastiau, candidat de la liste ICI à Court-saint-Etienne, fait campagne sans dépenser un centime. Il a pourtant le droit à 1.250 euros mais n'y voit pas l'utilité.


Au-delà de la limite autorisée

"Je pourrais dépenser et prendre dans mes deniers propres. Mais je crois que l'on peut obtenir des voix en serrant la main et en passant par les réseaux sociaux", justifie-t-il. 

Frédéric Deville, candidat de la liste ICI à Ciney, a quant à lui dépensé bien au-delà de la limite autorisée. Le financement de sa campagne atteint déjà 2.500 euros. Il n'est pourtant pas dans l'illégalité.

"Les listes peuvent dépenser un montant de 14.000 euros pour leur communication globale. Lorsque ce montant n'est pas utilisé, la liste peut décider de le reporter sur une ou deux figures de proue. En l'occurrence, ici, la liste m'a donné un peu plus que les 1.250 euros pour pouvoir être plus visible", indique-t-il.  

Tous les candidats ne bénéficient pas de l'aide financière d'un grand parti. Certains dépensent leur argent personnel au risque de perdre leur investissement s'ils ne sont pas élus. 

Vos commentaires