En ce moment
 
 

Coup de pression de la ministre de la Culture: Bénédicte Linard attend des "perspectives claires" du Comité de concertation

  • "La culture est la solution à la crise" (Bénédicte Linard, ministre de la Culture)

  • La ministre de la Culture veut une réponse pour les organisateurs de festivals à la fin du Comité de concertation

 
 
 

La ministre de la Culture Bénédicte Linard était l'invitée de la Matinale Bel RTL en ce jour de Comité de concertation. Elle a répété qu'elle soutenait la vision des professionnels de la culture, qui plaident pour le plan de déconfinement suivant: des événements en intérieur dès la mi-mai pour 100 personnes à l'intérieur et 200 personnes à l'extérieur, puis on monterait progressivement, avec 400 personnes en intérieur au premier juin et 3000 au premier juillet.  

"Ils attendaient au départ une réponse pour fin janvier"

"Il est raisonnable, il offre des perspectives, il est vraiment essentiel que le Codeco offre des perspectives claires pour les mois qui viennent", a-t-elle insisté. Elle attend également des réponses pour les grands événements de l'été, à savoir les festivals: "Ils attendaient au départ une réponse pour fin janvier. Donc clairement, il faut que le Codeco dise, vous pouvez tenir des festivals comme habituellement ou pas, et si pas, voici ce qu’il est quand même possible de faire".

"Les gens n'en peuvent plus"

Pour la ministre, la culture est la solution à la crise pour deux raisons: "Les gens n'en peuvent plus. Non seulement les professionnels de la culture mais les jeunes aussi, et on voit que les chiffres de santé mentale explosent. La culture, elle offre des espaces de respiration, d'échange, des temps de rencontre, et donc la culture est la solution pour la santé mentale".

Une question de santé publique

Pour Bénédicte Linard, le déconfinement du secteur de la culture et de l'événementiel devient aujourd'hui une question de santé publique: "On voit que les Belges n'adhèrent plus aux mesures qui sont prises dans la gestion de la crise, les Belges s'auto-déconfinent, or il vaut mieux permettre, aujourd'hui, d'avoir des activités organisées, encadrées, et c'est ce que la culture offre. Donc la culture est la solution".

Revoir l'interview dans son intégralité:




 

Vos commentaires