Courcelles: la médiatisation des insultes sexistes proférées contre Caroline Taquin, un coup de pouce pour la bourgmestre?

COMMUNALES 2018, 48h bourgmestres

Personne n'a jamais tenté l'expérience: une villa, trois journalistes, 281 communes, 48 heures. Pendant deux jours, sans interruption, trois de nos journalistes interrogent les dirigeants des communes de Wallonie et Bruxelles. Dans la nuit de lundi à mardi, Caroline Taquin, bourgmestre de Courcelles, a été interrogée par Christophe Deborsu.

En 2012, Caroline Taquin a renversé la majorité socialiste en place à Courcelles, au nord de Charleroi, grâce à une alliance avec le cdH et Ecolo. La vie politique de la commune a été marquée cette année par les injures sexistes proférées par Eric Massin, désormais ex-président de la fédération socialiste de Charleroi, contre la bourgmestres de Courcelles.

Christophe Deborsu: C'est ma question de mauvaise foi, est-ce que ça ne vous aide pas, vous, dans votre volonté de rester bourgmestre, parce que vous espérez que les gens soient plus sensibles à votre cause?

Caroline Taquin: Non, parce que là c'est vous qui me posez la question. Je ne mènerai pas ma campagne sur cette affaire. En six années, on a énormément travaillé et donc on a autre chose à prouver, d'autres choses à construire. Donc je ne souhaite pas en faire un sujet de campagne.

>REVOIR L’INTERVIEW DE CHAQUE BOURGMESTRE

Vos commentaires