En ce moment
 

De Wever remet le communautaire au coeur de sa campagne, alors qu'il avait promis le contraire: pourquoi cette contradiction apparente?

L'indépendance de la Flandre reste l'article numéro un des statuts de la N-VA... Et son président le confirme. Dans une interview au magazine Wilfried, Bart de Wever explique que le communautaire est toujours une priorité, mais qu'elle passera plus en douceur. La N-VA avait quand même promis que le communautaire ne serait pas un pilier de sa campagne. Pourquoi cette contradiction apparente ?

Parce que la N-VA doit sa santé électorale, sa force, a une alliance de deux types d'électeurs. Ceux qui votent N-VA pour son modèle économique, ses mesures en faveur des entreprises flamandes. Et ceux qui votent pour des raisons communautaires.

Depuis trois ans et la montée de son parti dans le gouvernement fédéral, Bart De Wever joue constamment sur les deux tableaux. Il accepte de mettre l'institutionnel au frigo au fédéral, mais ses ministres au gouvernement flamand jouent à fond la carte du communautaire.

Autre exemple: De Wever annonce que les revendications autonomistes ne seront pas les thèmes de sa campagne, mais il envoie régulièrement des signaux sur son attachement à la cause flamande en interview.

La tactique jusqu'ici semble convaincre au nord du pays. Il y a moins d'une semaine, notre sondage, le Grand Baromètre, créditait la N-VA de 31% des intentions de voix.

Vos commentaires