En ce moment
 
 

Début d'un déconfinement progressif en Israël

Début d'un déconfinement progressif en Israël
 
 

(Belga) Israël a entamé dimanche la première étape de son déconfinement progressif, après avoir constaté une baisse du nombre de cas de personnes contaminées au nouveau coronavirus, un mois après l'entrée en vigueur des restrictions.

Crèches, écoles maternelles, parcs nationaux et plages ont rouvert, les entreprises n'accueillant pas de public ont pu reprendre le travail et les Israéliens sont désormais autorisés à se déplacer à plus d'un km de leur domicile. Les rassemblements restent toutefois limités à moins de 10 personnes en intérieur et 20 en extérieur. "Nous sortons (du confinement) cette fois-ci avec prudence", a affirmé samedi soir le Premier ministre Benjamin Netanyahu, cette première phase de déconfinement devant s'étaler sur plusieurs mois, jusqu'en février 2021. Le confinement, mis en place le 18 septembre, reste en vigueur dans plusieurs localités juives ultra-orthodoxes du pays où le taux d'infection reste élevé. Le rabbin Chaïm Kanievsky, l'un des dirigeants spirituels ashkénazes les plus influents, a enjoint ses fidèles à rouvrir les écoles ultra-orthodoxes, malgré l'interdiction émanant des autorités. Le Premier ministre Netanyahu a spécifiquement appelé les juifs ultra-orthodoxes à "suivre les règles" et a averti que les restrictions seraient immédiatement rétablies en cas de recrudescence du nombre de cas. Israël s'était targué d'une bonne gestion de la crise sanitaire au printemps et avait rapidement mis fin à un premier confinement afin de remettre l'économie sur les rails. Mais le pays de neuf millions d'habitants a enregistré en septembre l'un des plus fort taux de contamination au monde, selon des données de l'AFP. Fin septembre, le nombre de contaminations quotidiennes se situait entre 8.000 et 9.000 cas mais est retombé sous la barre des 2.000 depuis mercredi. Le ministère israélien de la Santé a officiellement recensé plus de 302.800 malades, dont près de 2.200 décès depuis le début de la pandémie. (Belga)




 

Vos commentaires