En ce moment
 
 

Déconfinement: quelle était l'ambition de la conférence de presse "improvisée" ce lundi?

Déconfinement: quelle était l'ambition de la conférence de presse
 
CORONAVIRUS
 

C'est en quelque sorte un "warm-up" avant le comité de concertation programmé vendredi. Le Premier ministre Alexander De Croo et les experts du centre de crise ont fait le point sur l'épidémie en Belgique. Statistiques a l'appui, ils ont présenté la façon dont on envisage concrètement le déconfinement du royaume.

Quelle était l'ambition de cette présentation improvisée en quelques heures? Montrer graphiques scientifiques à l'appui, avec des modèles mathématiques, universitaires, quelles seraient les conséquences du déconfinement, si on relâche les mesures à court, à moyen, et à long terme. En mars, en avril et en mai. Officiellement, selon le Premier Ministre, sans rapport avec le comité de concertation de vendredi.

> Déconfinement: le Comité de concertation se basera sur 4 scénarios présentés ce lundi par un mathématicien

En filigranes, il y a un vrai objectif politique parce que cette conférence de presse vient appuyer la position de Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé. Position prudente, à 4 jours du comité de concertation. Position qui vient contrer trois sorties, du week-end: la sortie d'Ecolo, qui a appelé à un relâchement de la bulle de contact. Celle du MR, qui a demandé un déconfinement de certains secteurs, tout comme la N-VA.

Selon nos informations, cette conférence de presse a d'ailleurs été organisée par le duo De Croo-Vandenbroucke. Sans concertation avec les partenaires de majorité. Or la base scientifique, présentée cet après-midi, est plutôt ténue.

Le variant britannique est méconnu, le Premier Ministre l'a souligné, et on en saura pas plus, sur ce variant, avant la 2ème moitié de mars.

Tous les modèles mathématiques, de prévision, présentés cet après-midi, présentaient donc une énorme marge d'erreur, et basé sur un déconfinement brutal.

Bref, une base scientifique friable, une conférence convoquée en urgence, sans concertation. Tous les ingrédients d'une opération de communication orientée, qui n'a pas fini de diviser la majorité. 

Espoir pour le SECTEUR CULTUREL: la ministre propose une reprise à la mi-mars


 

 




 

Vos commentaires