En ce moment
 
 

Défi et le MR ont de nouveaux présidents: sont-ils tentés par reformer un cartel?

  • François De Smet, président de Défi, veut se rapprocher du MR mais “sans jamais retourner dans un cartel”

  • François De Smet, président de Défi, plaide pour un gouvernement arc-en-ciel : “Le PS et la N-VA, ça ne marche pas”

 

En une semaine, les partis MR et Défi ont changé de président, optant pour de jeunes figures politiques, Georges-Louis Bouchez et, depuis dimanche, François De Smet. Fraîchement élu, ce dernier était l'invité politique de Fabrice Grosfilley ce matin sur Bel RTL. Il compte réchauffer l’atmosphère avec le MR mais, attention, "sans jamais retourner dans un cartel", a-t-il dit, mentionnant la fédération que le MR et Défi ont maintenue jusqu’en 2011. "Nous avons deux formes de libéralisme très différentes", a-t-il argumenté. Et il semble que le courant du MR personnifié par Georges-Louis Bouchez n'est pas celui avec lequel François De Smet a le plus d'affinités. Interrogé sur l'élection de ce dernier, M. De Smet a expliqué qu'il admirait son talent, mais ne partageait pas du tout sa ligne. "C'est un profil de droite, conservateur et complètement compatible avec la N-VA, ce que nous ne sommes pas", a-t-il lancé.

Vos commentaires