Démission Schauvliege - Koen Van den Heuvel: "C'est un honneur de devenir ministre"

Démission Schauvliege - Koen Van den Heuvel:

(Belga) Le chef de groupe CD&V au parlement flamand Koen Van den Heuvel remplacera au sein du gouvernement flamand Joke Schauvliege, ministre flamande de l'Environnement, l'Agriculture et l'Aménagement du territoire, qui a annoncé mardi sa démission, a confirmé mercredi en milieu de journée leur parti lors d'une conférence de presse.

Le président du parti chrétien flamand Wouter Beke, et la vice-ministre-président flamand Hilde Crevits ont formellement présenté leur nouveau ministre à la presse, soulignant l'appui "unanime", selon Wouter Beke, dont il a fait l'objet au sein du groupe CD&V du parlement flamand pour prendre la succession de Schauvliege. "C'est un honneur de devenir ministre, dommage que cela se fasse dans des conditions moins faciles actuellement", a commenté le principal intéressé. "Je voudrais d'ailleurs la remercier pour son travail ces dernières années". Koen Van den Heuvel a immédiatement promis de se mettre au travail sans attendre. "Un nouveau ministre commence généralement en disant 'donnez-moi un peu de temps', mais cela ne m'est pas possible dans la situation actuelle. Dès le premier jour, je vais m'y mettre à fond". Le nouveau ministre du gouvernement flamand promet en tout cas de travailler en collaboration avec les différents acteurs, notamment sur le délicat sujet du climat qui a fini par faire trébucher Joke Schauvliege. "Il n'y a pas un agriculteur qui ne pense pas à l'environnement, et pas un amateur de nature qui ne pense pas que les emplois sont importants. Je suis persuadé que l'on doit et que l'on peut aborder ensemble le défi climatique". Il s'agira désormais de continuer à travailler sur le "plan climat" flamand, selon le nouveau ministre. Dans cette optique, ce dernier a promis de travailler en étroite collaboration avec les ministres en charge du Logement, de l'Energie et de la Mobilité: "C'est une politique générale qui doit être menée ensemble". "Ce n'était pas mon rêve ultime de devenir ministre trois mois avant les élections", admet Koen Van den Heuvel au passage, "mais j'ai bien envie de m'y mettre". (Belga)

Vos commentaires