En ce moment
 
 

Di Rupo et Goblet furieux suite aux attaques de Ska: "Déclaration imbécile", "Elle insulte ses propres membres"

 
di rupo, ska, goblet, FGTB, csc
 

Drôle d'ambiance entre Marie-Hélène Ska et le PS, après un interview assez virulente de la secrétaire générale du syndicat chrétien (CSC). Marc Goblet, président de la FGTB, en a aussi pris pour son grade. C'est comme le soleil de ce samedi... ça chauffe !

Ce ne sont pas les vacances pour tout le monde. Alors que dans les colonnes du journal Le Soir, ce samedi, Mari-Hélène Ska (secrétaire générale du syndicat chrétien CSC) se livre sans tabou sur le socialisme et ses figures, certains ont du réagir durant cette belle journée ensoleillée.

Il faut avouer qu'elle y va un peu fort. "Le socialisme ? Je ne pourrais jamais être socialiste. Il est dans le discours, proche des valeurs de solidarité, mais j’ai vu l’exercice du pouvoir et à Charleroi, la solidarité, c’était 'Je mets dans ma poche et je décide seul'. Impossible, incompréhensible !"

Di Rupo: "Une insulte"

"Le PS n'a-t-il pas changé ?", l'interroge le quotidien. "Je n'y crois pas une seule seconde. Parce que le pouvoir est une chose intrinsèquement liée à leur mode de fonctionnement".

Elio Di Rupo a forcément réagi, et assez rapidement, via son service de presse. "Si, bien évidemment, Madame Ska est libre d’avoir, comme tout citoyen, ses propres opinions politiques, le Président du PS est surpris de la publicité donnée par Madame Ska à ses choix politiques personnels, par la virulence du jugement de valeur (erroné) que porte la Secrétaire générale de la CSC à l’égard du socialisme et par la bassesse des attaques, frôlant l’insulte, qu’elle assène aux militants et électeurs socialistes", peut-on lire dans un mail arrivé à la rédaction de RTL info.

"Madame Ska, en insultant de la sorte les militants socialistes, insulte une partie de ses propres membres : nombre de militants CSC sont également affiliés au Parti Socialiste", a poursuivi l'ancien Premier ministre, qui "appelle Madame Ska à se ressaisir".

Goblet: "Du grand n'importe quoi"

Le patron de la FGTB, Marc Goblet, en a aussi pris pour son grade dans les colonnes du Soir. Ska a en effet déclaré dans cette même interview : "Je pense que je suis tout ce que Marc Goblet déteste : une femme, j’ai fait des études, je lis des dossiers".

Contacté par Le Soir, Marc Goblet s’est dit "consterné: c’est une déclaration imbécile qui relève d’un manque d’intelligence et de sens des responsabilités, c’est du grand n’importe quoi et c’est le contraire de ma conception".

 

 

 

 

 




 

Vos commentaires