En ce moment
 
 

Didier Reynders va-t-il quitter la politique belge?

Didier Reynders va-t-il quitter la politique belge?

Le ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et (depuis un mois) de la Défense, Didier Reynders (MR), s'est déclaré candidat comme secrétaire général du Conseil de l'Europe, une fonction qui sera vacante le 1er octobre prochain, a-t-il indiqué lundi à l'agence, confirmant une information de la VRT.

"La procédure est en cours, je me suis décidé", a-t-il affirmé, tout en prévenant que cette candidature serait examinée par les 47 membres du Conseil de l'Europe, dont le siège est à Strasbourg, en vue d'une décision en juin prochain. Le second mandat de l'actuel secrétaire général, l'ancien Premier Ministre norvégien Thorbjørn Jagland, expire fin septembre.

"C'est une opportunité qui peut se présenter", a ajouté le chef de file du MR bruxellois. "Cela dépendra des élections", a-t-il poursuivi en faisant référence aux scrutins législatifs, régionaux et européens du 26 mai prochain.


La "triple crise" de l'organisation

Selon la VRT, M. Reynders a introduit sa candidature (pour laquelle la date limite est le 10 janvier, soit jeudi) la semaine dernière. Deux candidats seraient en lice pour présider aux destinées de la plus ancienne organisation continentale de défense des droits humains et de la démocratie, fondée le 5 mai 1949 par le traité de Londres.

Le chef de la diplomatie belge a indiqué avoir été approché par plusieurs de ses collègues du Conseil de l'Europe. Il a aussi rappelé avoir beaucoup travaillé au cours des trois dernières années pour la mise sur pied, tant au sein de l'Union européenne qu'au sein de l'"Europe des 47", d'un système d'analyse de l'Etat de droit.

Il a suggéré en février 2016 d'instaurer, au sein de l'UE, une revue annuelle de la situation de l'Etat de droit et des libertés individuelles dans les Etats membres (à l'image de ce qui se fait pour mesures les performances économiques et budgétaires des Etats-membres), pour contrer toute dérive par rapport aux valeurs de l'UE.

Quant au Conseil de l'Europe, il fait en effet face à une triple crise, selon une expression utilisée par M. Reynders lui-même en mai dernier. Une crise à la fois "éthique", avec l'affaire de corruption qui ternit son Assemblée parlementaire (APCE), "politique, avec la permanence de conflits non résolus et l'avènement de nouveaux foyers de tensions géopolitiques", mais aussi "financière", avec le non-paiement de sa contribution par la Russie, sanctionnée pour l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en mai 2014 et le conflit dans le Donbass, et la réduction abrupte de la sienne par la Turquie.

Certains Etats en particulier l'Azerbaïdjan, refusent en outre d'appliquer des décisions de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH). M. Reynders avait évoqué la création d'un "groupe de ministres" pour trouver des solutions. La Belgique avait assuré de novembre 2014 à mai 2015 la présidence tournante du Comité des ministres du Conseil.

Le Conseil de l'Europe, c'est quoi?

Le Conseil de l’Europe est une organisation intergouvernementale instituée le 5 mai 1949 par le traité de Londres. Il ne faut pas le confondre avec le Conseil de l'Union européenne et le Conseil européen, qui sont deux institutions d'une autre organisation internationale: l'Union européenne.

C’est une organisation internationale qui rassemble 820 millions de ressortissants de 47 États membres, par le biais des normes juridiques dans les domaines de la protection des droits de l'homme, du renforcement de la démocratie et de la prééminence du droit en Europe. Le Conseil de l'Europe est doté d’une personnalité juridique reconnue en droit international public.

Vous retrouverez ici la liste des Etats membres du Conseil de l'Europe. On y retrouve les Etats membres de l'Union européenne, mais aussi des pays comme la Suisse, la Russie, l'Albanie, etc.


Et le secrétaire général?

Le secrétaire général du Conseil de l'Europe est une autorité élue par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur recommandation du Comité des ministres, pour une période de cinq ans. Son objectif est inscrit dans le traité de Londres de 1949, principes d'idéaux et de rapprochement entre les peuples européens.

L'actuel secrétaire général est le Norvégien Thorbjørn Jagland et l'actuelle secrétaire générale adjointe est Mme Gabriella Battaini-Dragoni, née en Italie.

Le secrétariat du Conseil de l'Europe est composé d'un peu plus de 1 800 agents sous la direction d'un secrétaire général et d'un secrétaire général adjoint. L'intérêt est qu'il assiste le comité des ministres et l'Assemblée parlementaire et qu'il aide au travail de l'organisation. Il est désigné pour cinq ans et est le représentant de l'organisation à l'extérieur. Il exerce aussi un rôle administratif car il est divisé en directions. Ces agents se répartissent et assurent un travail de coopération. Il assume la responsabilité globale de l'orientation stratégique. Il détermine le budget de l'organisation et contrôle sa saine gestion. Les statuts précisent qu'il ne peut pas recevoir d'instructions et doit agir en toute indépendance. Cependant, l'indépendance est relative car il est indirectement désigné par les gouvernements.

Vos commentaires