Le roi Philippe devra sans doute adapter son discours

Le roi Philippe devra sans doute adapter son discours

Cette crise politique intervient à quelques jours de noël et du discours royal. Le roi Philippe a écrit et enregistré ce discours début de cette semaine, soit avant la démission de Charles Michel. Avec la crise politique, devra-t-il le réadapter en urgence ? Comment ?

Le Roi écrit lui-même son discours. Il le fait dans son bureau au Palais Royal. Dans la version enregistrée lundi, le Roi évoque les tensions politiques du moment, mais l’actualité évolue. Au palais, le Premier ministre démissionne, les consultations se multiplient. Une adaptation semble inévitable. Selon nos informations, le changement ne sera que de quelques phrases pour décrire la situation actuelle.

"Ça veut dire que pour les raccords, il faut tout recommencer même si vous changez une seule phrase, explique Thomas De Bergeyck, journaliste à Place Royal. Il se pourrait ici que le roi Philippe change une partie du texte, qu’il garde tout le reste puisqu’il ne faut pas tout jeter à la corbeille. Je pense qu’il faudra l’adapter."

Il s’agit là d’une grande première. Jamais un roi n’a dû réenregistrer son discours. En 2007, en pleine crise politique, le roi Albert II enregistre son discours du 21 juillet au dernier moment. Comme toujours, tout discours officiel du roi doit être couvert par le gouvernement. Le Premier ministre le relit, suggère des adaptations, choisis les mots. C’était déjà le cas avec Charles Michel en 2016. À l’époque, le Premier ministre expliquait: "il y a un échange entre nous sur le discours. Ça se passe de façon très simple et très facile. Je constate que spontanément, nous sommes souvent très d’accord sur les thèmes qui doivent être mis en évidence."

Que dira le roi Philippe au sujet de la crise ? Le discours de son père, le Roi Albert II en 2011 reste dans tous les esprits en pleine crise politique. Ce jour-là, le souverain mettait en garde: "Il est évident que chaque parti devra faire des concessions." Thomas De Bergyeck analyse: "Son rôle est de rappeler tout le monde à l’ordre, mais je crois qu’il est un peu tôt. Ceci dit, s’il le faisait, il ferait penser à son père en 2011 parce que ça a vraiment marqué les esprits."

Vincent Dujardin est historien à l’UCL. Pour lui, le discours ne va pas secouer les choses. "Certes, il peut user son droit d’avertir en appelant par exemple à la responsabilité du monde politique en ces moments difficiles, mais en même temps, on ne doit pas s’attendre à un discours trop secouant. Dans la mesure où le roi doit rester au-dessus de la mêlée surtout en début de crise."

Un nouvel enregistrement du discours du Roi pourrait avoir lieu demain.

Vos commentaires