En ce moment
 

Elections 2018: les négociations se poursuivent dans les grandes communes

  • Elections 2018: quelles majorités avec le PS à Charleroi et Mons ?

  • Elections 2018: que va décider Willy Demeyer à Liège ?

 
COMMUNALES 2018

Deux jours après les élections communales et provinciales, la principale préoccupation est à présent de former les nouvelles majorités dans les communes où une liste n'a pas obtenu la majorité absolue en siège ou dans les communes où une coalition ne s'est pas rapidement établie entre une ou plusieurs listes. Certaines majorités se sont formées ces dernières heures. C'est le cas à Verviers en province de Liège. Un accord entre le PS et le MR était déjà tombé dans la nuit de dimanche à lundi. Mais les deux principales formations politiques verviétoises ont souhaité élargir leur majorité. Des contacts ont été pris hier avec le cdH et Ecolo. Finalement socialistes et libéraux ouvrent leur majorité à la liste Nouveau verviers. Le PS hérite du poste de bourgmestre avec Murielle Tarnion.

Dans d'autres villes, les négociations prennent un peu plus de temps. C'est le cas à Liège où le bourgmestre socialiste Willy Demeyer a annoncé une série de réunions bilatérales, avec le PTB, en forte progression dans la cité ardente, le MR et Vert Ardent.

A Charleroi, Mons et Molenbeek, le PTB pourrait aussi être un partenaire de majorité. A Charleroi, Paul Magnette, qui a triomphé dimanche, souhaite les consulter. A Mons, pas encore de contact mais le PS désire discuter avec Ecolo et le PTB. A Molenbeek, la socialiste Catherine Moureaux, fille de l'ancien bourgmestre Philippe Moureaux et gagnante des élections, a tendu la main au PTB et à Ecolo.

Rappelons que les nouveaux bourgmestres et échevins prêteront serment le 3 décembre prochain. Les nouveaux conseils provinciaux seront installés le vendredi 26 octobre.

Vos commentaires