En ce moment
 

Namur: Maxime Prévot reste bourgmestre et reconduit la majorité en place

COMMUNALES 2018

Tous les bureaux de vote ont été dépouillés à Namur. Le cdH termine en tête et garde ses 16 sièges au conseil communal acquis en 2012. Le PS est en forte chute, tandis qu'Ecolo dépasse le MR pour devenir le troisième parti. Maxime Prévot repart pour un nouveau mandat de bourgmestre. Il a annoncé reconduire la précédente majorité cdH-MR-Ecolo.

Après une campagne tendue, le cdH est finalement resté le premier parti de Namur avec 29%, soit un très léger recul, mais avec toujours ses 16 sièges au conseil communal. Le PS termine deuxième, avec une lourde chute: presque 10% des suffrages en moins pour terminer à 18%. Ecolo grappille des voix pour récolter 16,9% des suffrages et devenir le troisième parti de la capitale wallonne.

Le MR est éjecté du podium. Les libéraux perdent 6% et comptent un total de 13,5% des voix. DéFI obtient 8,7% et le PTB 7,7%.

Maintenant il est évident que le rapport de force interne à notre tripartie va être modifié

C'est le sourire aux lèvres et une écharpe de fleurs oranges autour du cou que Maxime Prévot s'est présenté face à ses supporters ce dimanche soir. "Il y a six ans dans cette même salle, on avait aussi une ambiance surchauffée. Les Namurois nous avaient fait premier parti de la capitale de la Wallonie, et c'est encore le cas", a lancé le candidat victorieux.

Face à la foule, il a annoncé reconduire la majorité qu'il avait formée en 2012 avec le MR et Ecolo. "Notre majorité tripartite conserve une assise très forte, identique à celle de 2012", a expliqué Maxime Prévot.

Pourtant, un changement de rapport de force s'est opéré entre les deux alliés du cdH. Ecolo a obtenu 9 sièges contre 6 sièges pour le MR. Malgré leur recul, les libéraux restent au pouvoir à Namur. "Nous avons toujours considéré que le plus important pour faire gagner Namur c'était la cohérence du projet que nous menions, beaucoup plus que le rapport des forces entre les formations politiques. C'est peut-être une particularité de Namur. Mais moi ce qui m'importe, c'est réussir un projet, c'est pas commencer à faire des calculs d'apothicaires en fonction des ressacs. Maintenant il est évident que le rapport de force interne à notre tripartie va être modifié, puisqu'Ecolo est désormais le deuxième interlocuteur à la place du MR. Mais ça n'entachera en rien la cohérence et la qualité du projet qu'on veut mener", a réagi Maxime Prévot au micro de Christophe Clément.

> VOIR LES RÉSULTATS EN TEMPS RÉEL DANS LA COMMUNE DE VOTRE CHOIX

Vos commentaires