En ce moment
 

En décryptant le site internet d'Olivier Chastel, on a découvert cette belle histoire: "Cette race de chien a été créée par mon grand-père"

COMMUNALES 2018

Comme chaque semaine, notre journaliste Loïc Parmentier s'est intéressé à la campagne électorale sur le web. Ce jeudi, Olivier Chastel était l'invité de l'émission "RTL INFO refait la campagne". Notre journaliste a donc décrypté le site internet du président du Mouvement Réformateur.

Sur celui-ci, on retrouve une photo où Olivier Chastel apparaît en compagnie de sa femme et de ses deux enfants. Face à cela, une question se pose: Est-ce que préserver sa vie familiale et la mettre en scène sur un site politique ne crée-t-il pas un mélange des genres?

"Je vous trouve un peu dur avec 'la mise en scène de la vie familiale' parce que les photos familiales sont rares. Mon épouse n'y est pas favorable, je le fais avec beaucoup de parcimonie. Mais quand elles sont aussi belles que celles-la, je suis tenté de les utiliser. Mais ça n'enlève rien à la passion que j'ai pour ma famille et au temps que je lui consacre spontanément plutôt que de venir le dimanche midi sur le plateau de télévie", répond Olivier Chastel.


"Le maître que vous êtes se reconnaît-il dans cette définition?"

Sur le site internet, le président du Mouvement Réformateur mentionne ses passions. Il témoigne ainsi son attachement pour le Bouvier des Flandres, un chien belge destiné à la garde des troupeaux de gros bétail.

On s'est donc renseigné sur le caractère de la bête. Selon un site spécialisé, c'est un chien dont la loyauté et l'attachement vis-à-vis de son maître et de sa famille sont sans faille. "Le maître que vous êtes se reconnaît-il dans cette définition?", demande notre journaliste Loïc Parmentier au président du Mouvement Réformateur. 

"Oui et ce chien est hautement libéral. Quand il accorde sa confiance, il le fait pour toujours", explique Olivier Chastel. Avant de confier: "Cette race a été créée par mon grand-père entre les deux guerres. Je lui avais promis, à la fin de sa vie, de perpétrer son élevage. Ce que je tente, vaille que vaille, de faire. Avec mes activités, ce n'est pas facile de s'occuper d'un élevage même s'il est aussi minime soit -il. Il me reste deux, trois femelles, j'ai une ou deux nichées par an"

Vos commentaires