En recevant le président turc Erdogan, "notre gouvernement se déshonore"

En recevant le président turc Erdogan,

L'Association des Arméniens démocrates de Belgique a dénoncé lundi la visite en Belgique du président turc Recep Tayyip Erdogan, le qualifiant de "président négationniste avec des relents dictatoriaux", dans une référence à sa non-reconnaissance du génocide arménien qui a, selon Erevan, coûté la vie à 1,5 million de personnes, tuées de manière systématique entre 1915 et 1917, lors des dernières années de l'Empire ottoman.

"Le gouvernement belge persiste à vouloir recevoir sans scrupule un président négationniste avec des relents dictatoriaux, d'un état négationniste qu'est la Turquie. En leur offrant une tribune prestigieuse qu'est l'(exposition) Europalia 2015, en cette année ô combien symbolique, du centenaire du génocide arménien", a indiqué cette association dans un communiqué.

"On va honorer sans réserve un Etat dont le fondement est basé sur le génocide, dont les pouvoirs successifs ont continué à contribuer au parachèvement de l'œuvre génocidaire, à savoir la destruction des civilisations et les cultures des peuples autochtones, Arméniens, Assyriens, Grecs", ajoute le texte.

Selon les Arméniens démocrates de Belgique, "une fois, terminé sa sale besogne contre les chrétiens, l'Etat turc s'est tourné vers les autres peuples et croyances, les Kurdes et les Alevis".

"Aujourd'hui quand nous recevons ce président négationniste, en Turquie des centaines de milliers de personnes sont privées de leur liberté et sous couvre-feu, des milliers sont emprisonnés dont des élus, des centaines de personnes ont été tuées dont 22 enfants (depuis trois mois), les personnes et communautés tout entières se voient criminalisées par le pouvoir", précise l'association.

"Notre gouvernement (belge) en honorant le président négationniste turc se déshonore. Notre gouvernement en mettant en avant cette Turquie-là, se fait complice de son œuvre destructrice", a-t-elle conclu.


Vos commentaires