Entre 6.400 et 10.000 manifestants pour contester la réforme des APE à Namur

(Belga) Entre 6.400 - selon la police - et 10.000 personnes - selon les syndicats - ont participé lundi à la manifestation organisée à l'appel de la CSC et de la FGTB contre la réforme des aides à la promotion de l'emploi (APE). De Jambes à Namur, syndicats chrétien et socialiste ont dénoncé cette mesure portée par le ministre wallon de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet, qui a été préparée "dans l'opacité la plus totale".

"Nous sommes persuadés qu'il y a 5.000 emplois qui vont être perdus sur les 60.000 subsidiés par des points APE", explique Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne. "Ce sont des emplois dans des crèches, des garderies scolaires, dans les maisons de repos et de soins, et une quantité de services de qualité qui vont diminuer en même temps que la perte des 5.000 emplois", ajoute-t-il. Les syndicats évoquent également "un manque total de transparence, notamment dans la méthode de calcul et une absence de concertation de la part du ministre". "Par cette action, nous espérons évidemment pouvoir revenir autour de la table, mais nous cherchons surtout à obtenir des réponses à toute une série de questions", précise Marc Becker, secrétaire national CSC. Selon les syndicats, ils étaient plus de 10.000 à manifester dans les rues de Namur, une mobilisation qualifiée "d'historique". La police estime quant à elle à 6.400 le nombre de manifestants. Le cortège s'est dissout en début d'après-midi sans incident. (Belga)

Vos commentaires