En ce moment
 
 

Le MR va déposer une proposition de loi pour préciser ce qu'est le "droit au travail": voici ce que ça implique pour les syndicats...

Le MR va déposer une proposition de loi pour préciser ce qu'est le
 
 

Dans le contexte des critiques vis-à-vis de certaines méthodes syndicales lors des mouvements de grève, le chef du groupe MR à la Chambre, Denis Ducarme, déposera en début de semaine prochaine une proposition de loi visant à mieux défendre le droit au travail et la liberté de se rendre à son travail, révèle ce samedi La Libre Belgique sur son site internet.

Le document est cosigné par le député fédéral et président du MR, Olivier Chastel, et est prêt depuis un certain temps, selon Richard Miller, le député fédéral MR, qui en parlait déjà hier au micro de Mathieu Col dans le RTLINFO 19H.

"Si certains décident d'exercer leur droit de grève, d'autres peuvent décider librement d'exercer leur droit de travailler en temps de grève, chacun de ces droits devant être exercés dans les limites de l'autre", stipule le texte de la proposition de loi selon le quotidien.

Pour Denis Ducarme, le problème est que la Belgique ne dispose ni de définition du droit au travail, ni de limitation du droit de grève. Il propose dès lors de préciser que "la liberté de travail et le droit à la poursuite de ses activités impliquent pour chaque travailleur le droit de pouvoir accéder librement à son lieu de travail, d'y circuler, d'y accomplir ses activités et d'assurer les nécessités fondamentales liées à l'infrastructure."



Certains extrémistes de la FGTB... et puis les autres

Concrètrement, ce texte doit permettre aux personnes qui ont été empêchées de se rendre au travail d'obtenir plus facilement gain de cause en justice. En effet, si la loi passe, les syndicalistes qui empêcheraient une personne de se rendre sur son lieu de travail pourront être poursuivis en justice pour non respect de ce droit au travail. "Attention, il ne s'agit pas ici d'être contre les syndicats, il faut respecter leur combat", insiste M. Ducarme. "Et puis, tout le monde ne doit pas être placé dans le même panier: il y a les actes extrêmes de certains membres de la FGTB et puis les autres syndicats..."

Cette loi ne pourrait être qu'un premier pas vers un meilleur encadrement des syndicats. L’idée de les doter d’une personnalité juridique, pour qu’ils puissent répondre de leurs actes en justice, fait son chemin au MR mais aussi au cdH. Les deux partis expliquaient cependant hier à Mathieu Col dans le RTLINFO 19H qu'une telle décision passerait par un accord négocié avec les syndicats eux-mêmes. D'autant que du côté du PS et d'Ecolo, on refuse d'envisager de doter les syndicats d'une personnalité juridique.


 




 

Vos commentaires