En ce moment
 
 

Filip Dewinter renonce à émigrer en Namibie

 
 

Le leader du Vlaams Belang, Filip Dewinter, ne déménagera pas en Namibie comme il l'avait annoncé à la suite de l'accession d'Elio Di Rupo au poste de Premier ministre. Sur les réseaux sociaux, les internautes étaient pourtant nombreux à lui rappeler sa "promesse"...

Le 22 mai 2010, Filip Dewinter, leader du parti extrémiste Vlaams Belang avait lâché sur Twitter: " Di Rupo Premier ministre! Jamais! Je déménagerai en Namibie ". Cette déclaration avait entraîné la création immédiate d' un groupe sur Facebook  appelant le leader extrémiste à " se tenir à sa promesse"
Il ne part pas 
Mais Filip Dewinter est revenu mardi sur sa promesse faite il y a 18 mois. Alors que le roi Albert II a nommé lundi soir le président du PS francophone Premier ministre, Filip Dewinter a déclaré au quotidien flamand De Standaard qu'il " ne va pas quitter le pays". "Au moment où j'ai dit cela, je n'ai pas réfléchi, je voulais signaler mon mécontentement" , a-t-il expliqué, en ajoutant qu'il ne voulait pas " offrir ce plaisir à ses opposants". 
Un accueil hostile pour Elio
" D'ailleurs quand Elio Di Rupo fera son apparition en Flandre, nous allons manifester et protester pour qu'il puisse se rendre compte qu'il n'est pas le bienvenu, qu'il est 'persona non grata' ", a expliqué M. Dewinter, coutumier des manifestations spectaculaires. Il avait notamment appliqué il y a quelques mois de fausses plaques "Rue de la République flamande" au pied du siège du Premier ministre, rue de la Loi à Bruxelles.
"Les Namibiens ne parlent pas le néerlandais"
Mardi, de nombreux internautes opposés au leader d'extrême droite lui demandaient de " tenir sa promesse " et d'émigrer en Namibie, un pays d'Afrique australe, ancienne colonie allemande. Une page Facebook créée lui rappelant son engagement comptait mardi quelque 50.000 membres. Ils prenaient également un malin plaisir à préciser à Filip Dewinter qu’en Namibie, on ne parle probablement pas néerlandais...



 

Vos commentaires