En ce moment
 
 

Fonction publique locale à Bruxelles : Clerfayt est ouvert à la discussion, mais rappelle que le cadre budgétaire est étroit

(Belga) Le ministre bruxellois chargé des Pouvoirs Locaux, Bernard Clerfayt (DéFI), a l'intention de recevoir les organisations syndicales représentatives du personnel des pouvoirs locaux. Celles-ci ont annoncé un plan d'action pour les mois à venir afin d'obtenir des avancées barémiques et une amélioration des conditions de travail. M. Clerfayt a toutefois rappelé que le cadre budgétaire était étroit.

Le front commun syndical CGSP-CSC-SLFP a présenté, il y a une semaine, un plan d'actions pour les prochains mois en vue d'obtenir une amélioration des conditions salariales et de travail du personnel des administrations locales de la Région bruxelloise et des hôpitaux du réseau IRIS. Les syndicats qui ont multiplié les initiatives à Bruxelles au cours des derniers mois, et notamment depuis les dernières élections communales et régionales, se disent déçus du contenu de la déclaration du nouveau gouvernement régional. Celui-ci n'exprime aucune intention, selon eux, de soutenir le personnel des pouvoirs locaux, en dépit de promesses électorales. D'après les organisations syndicales, la rémunération des fonctionnaires des pouvoirs locaux bruxellois est entre 10 et 45% moins élevée que celle de leurs homologues de Wallonie et de Flandre. Interpellé lundi à l'occasion de la séance de rentrée du parlement bruxellois par Jan Busselen (PVDA) et David Leisterh (MR), Bernard Clerfayt a jugé les demandes du personnel légitimes en regard de l'écart salarial qui les sépare de leurs homologues des communes de Wallonie et de Flandre. Il a toutefois souligné que les communes et CPAS avaient toute l'autonomie requise pour prendre des décisions en la matière, d'autant qu'il y a selon lui des différences importantes entre ces instances. Pour le moment, M. Clerfayt n'a reçu aucun courrier ni demande des syndicats, "mais j'ai l'intention de les recevoir", a-t-il ajouté. "Le cadre est étroit. Nous verrons avec les communes comment on peut réduire les écarts", a-t-il dit, précisant qu'il ne s'exprimait pas au sujet de la situation dans les hôpitaux Iris qui ne sont pas de sa compétence. (Belga)

Vos commentaires