En ce moment
 
 

Formation d'un gouvernement wallon: les négociateurs vont prendre quelques jours de repos

Formation d'un gouvernement wallon: les négociateurs vont prendre quelques jours de repos
© Belga
ELECTIONS 2019

Entamées il y a un peu plus de deux semaines après l'échec de la tentative de coalition Coquelicot en Wallonie, les "discussions exploratoires" entre PS, Ecolo et MR vont être interrompues entre le 5 et 15 août prochains afin de permettre aux négociateurs et leurs experts de souffler un peu.

Même si quelques rencontres bilatérales sont encore prévues jusqu'à la fin de cette semaine, la phase exploratoire en vue de mettre sur pied une nouvelle majorité tant en Région wallonne qu'en Fédération Wallonie-Bruxelles sera suspendue dès lundi prochain, et ce jusqu'au 15 août.

Des groupes techniques continueront toutefois à travailler durant ces dix jours d'interruption, notamment sur les aspects budgétaires afin de mieux identifier les marges à disposition des futures coalitions. Un rapport d'évaluation sur le cadre budgétaire est ainsi attendu pour le 10 août.


Di Rupo va préparer une "note de base"

Les discussions de ces deux dernières semaines entre états-majors socialiste, écologiste et libéraux ont permis à chacun d'exprimer ses priorités, de dessiner des points de convergences, mais aussi d'identifier des points de blocage, notamment sur l'allongement du tronc commun dans l'enseignement ou encore l'assurance autonomie.

Sur base de ces échanges, le président du PS et formateur, Elio Di Rupo, va mettre à profit ces dix jours d'intermède pour rédiger une "note de base" préalable à l'élaboration de prochaines déclarations de politique régionale et communautaire, a indiqué mardi son porte-parole. Celle-ci sera présentée aux négociateurs Ecolo et MR après le 15 août.

Elio Di Rupo devrait tenter à ce moment-là de voir s'il est possible de surmonter les noeuds identifiés lors de la phase exploratoire avant d'ouvrir des négociations plus formelles pour la formation de nouvelles majorités en Wallonie et en Fédération. L'objectif visé est d'arriver à un accord pour la rentrée parlementaire, traditionnellement organisée début septembre.

Vos commentaires