En ce moment
 
 

Pour la première fois depuis les élections, 7 partis politiques se réunissent et discutent

C'est une première, depuis les élections du 26 mai. Une réunion s'est déroulée au Palais d'Egmont à Bruxelles. 7 partis, dont le PS et la N-VA, étaient présents. Mais Ecolo a décidé de ne pas répondre favorablement à cette invitation. Cette réunion s'est achevée peu après 21 heures.

Un brouillard épais flottait autour de cette réunion qui précède un nouveau rapport des informateurs au Roi lundi. Elle a commencé à 18h. Selon des informations de notre journaliste sur place Loïc Parmentier, elle s'est déroulée au Palais d'Egmont.

A 18 heures, tous les partis avaient répondu présents sauf Ecolo. La réunion s'est terminée peu après 21 heures. Nos journalistes Loïc Parmentier et Gaëtan Lillon ont pu observer la sortie de Gwendolyn Rutten et Alexander de Croo de l'Open Vld. Les membres des autres partis ont emprunté une autre sortie et ne sont donc pas passés devant nos journalistes. Une certitude: à 21h30, tous avaient quitté le Palais. Aucune information n'a fuité à l'issue de celle-ci. 

L'objectif de la réunion n'était en principe pas d'entamer une négociation. Lors de leur dernière conférence de presse, les informateurs avaient expliqué qu'ils allaient plancher sur une note ouvrant la "préformation" et non la "formation" d'un gouvernement fédéral après avoir discuté avec les uns et les autres.

Voici la liste des politiques qui se trouvaient autour de la table: 

Pour la N-VA, Bart de Wever, Jan Jambon et Theo Francken

Pour le PS, Paul Magnette et Elio Di Rupo

Pour le MR, Charles Michel 

Pour l'Open Vld, Gwendolyn Rutten et Alexander de Croo

Pour le s.pa, John Crombez et Myriam Kitir

Pour le CD&V, Wouter Beke

Pour Groen, Myriam Almaci et Kristof Calvo

Ecolo a justifié son absence dans un communiqué de presse. "Tout nous oppose à la N-VA: vision de société, méthodes, priorités, etc. Nous considérons qu’il n’y a pas la moindre option pouvant associer notre parti à la NV-A. Discuter avec eux autour d’une note pouvant servir de base aux futures discussions de préformation dans la perspective d’une formule majoritaire associant Ecolo et la NV-A n’a dès lors aucun sens", commente Jean-Marc Nollet. 

Deux mois après les élections, 7 partis politiques se retrouvaient donc pour la première fois autour de la table. On ne parle pas de négociation, on en est même très loin, mais plutôt de discussion entre ces 7 forces politiques. 

Jeudi passé, MM. Reynders et Vande Lanotte ont tenté de réunir les deux premiers partis de chaque communauté linguistique, le PS et la N-VA, mais l'entrevue a été annulée au dernier moment, par le PS, selon certaines sources. 


L'objectif de la réunion n'est en principe pas d'entamer une négociation

Entre les deux formations, l'écart est grand. Les nationalistes flamands ont d'ailleurs dit et répété qu'ils ne voulaient discuter que d'une seule chose avec le PS, à savoir le confédéralisme, tandis que les socialistes francophones ont dit et répété qu'ils n'entendaient pas discuter avec la N-VA car ils ne veulent pas ouvrir la porte au confédéralisme.

Vos commentaires