En ce moment
 
 

Frank Vandenbroucke favorable au covid safe ticket à Bruxelles, comme chez nos pays voisins: "Ce ne sont pas des dictatures"

 
 

Invité politique de Bel RTL ce matin, le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke a salué les progrès enregistrés en vue de l'introduction à Bruxelles du covid safe ticket dans certains secteurs à partir du mois d'octobre. Il a d'ailleurs estimé que la Wallonie et la Flandre devraient également y réfléchir, pour l'accès aux maisons de repos et aux hôpitaux par exemple.

Il n’y pas encore de confirmation officielle, mais l'extension du pass sanitaire à Bruxelles se précise. Un covid safe ticket élargi pour l'horeca, la culture et l'événementiel. Hier, le ministre président bruxellois Rudi Vervoort et son ministre de la santé Alain Maron ont affiché leur intention de rendre le dispositif opérationnel le 1er octobre. Ils ont consulté les bourgmestres qui n'ont marqué aucune opposition. La décision définitive relève du collège réuni de la commission communautaire commune. Les ministres bruxellois qui la composent se réunissent aujourd'hui.

Ce matin, le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke a estimé que cette extension du covid safe ticket est une "bonne décision". "Le covid safe ticket est un instrument qui peut d’abord sécuriser les libertés que l’on a acquises malgré le virus et c’est aussi un incitant pour la population de se faire vacciner", estime le ministre, invité politique de Fabrice Grosfilley dans la matinale de Bel RTL.

Frank Vandenbroucke fait ensuite remarquer que tous nos pays voisins, le Luxembourg, l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, un covid safe ticket est demandé "à l’accès de l’horeca, des théâtres, des cinémas". "Ce ne sont pas des dictatures, ce sont des pays intelligents", ajoute le socialiste flamand.

 Je crois qu’aussi en Flandre et en Wallonie il faut réfléchir par exemple sur l’accès aux maisons de repos et aux hôpitaux

Aujourd’hui, le gouvernement bruxellois doit trancher les derniers détails et définir les modalités. On évoque des mesures prévues pour trois mois avec effectivement l’horeca, la culture, les salles de sport mais aussi les événements privés à partir de 50 personnes, comme les mariages.

Tout cela semble cohérent pour Frank Vandenbroucke qui voudrait même l’élargir également dans les autres régions du pays. "Je crois qu’aussi en Flandre et en Wallonie il faut réfléchir par exemple sur l’accès aux maisons de repos et aux hôpitaux. On voit qu’il y a quand même une circulation importante du virus aussi en Flandre chez les jeunes. Et dans la mesure où il y a des jeunes qui vont visiter leurs grands-parents dans des maisons de repos ou des hôpitaux par exemple. Même si ces personnes sont vaccinées, il y a toujours un petit risque", souligne le ministre.

Un covid safe ticket pourrait ainsi être demandé à l’entrée des maisons de repos ? "C’est une possibilité et je l’ai dit publiquement moi j’encourage le gouvernement flamand à prendre cette décision, vu la circulation importante du virus chez les jeunes en Flandre", répond le socialiste.


 




 

Vos commentaires