En ce moment
 
 

Futur gouvernement PS-MR-Ecolo: voici les mesures principales pour la Wallonie

Le PS, le MR et Ecolo sont parvenus lundi après-midi à des accords pour des déclarations gouvernementales en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé à Namur le président du PS, Elio Di Rupo. Voici l'ensemble des mesures présentées par la nouvelle majorité pour la Wallonie.

PS, MR et Ecolo ont négocié toute la nuit jusqu'à ce lundi. Ils se sont quittés peu avant 6 heures du matin. Vers 16h45, les trois partis se sont finalement présentés devant la presse pour annoncer avoir trouvé un accord.

M. Di Rupo était entouré, pour cette conférence de presse au Parlement de Wallonie, du co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet et du ministre-président wallon sortant, Willy Borsus (MR). Elio Di Rupo a pris la parole en premier:

"La Wallonie nourrit et nourrira durant toute cette législature une triple ambition. Ambition sociale, ambition écologique et une ambition économique. Ambition sociale bien sûr pour réduire drastiquement la pauvreté et garantir aux citoyens une vie décente. Une ambition écologique qui témoigne la volonté des Wallonnes et des Wallons d'être exemplaires en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de la préservation de l'environnement. Et l'ambition économique qui doit permettre à la Wallonie de se hisser parmi les régions les plus performantes d'Europe".

La coalition Arc-en-ciel qui dirigera les deux niveaux de pouvoir (Wallonie et Fédération Wallonie-Bruxelles) marque le retour des écologistes au gouvernement wallon après leur dernière période de pouvoir, entre 2009 et 2014. Pour les réformateurs, elle signifie surtout un retour au pouvoir en Fédération Wallonie-Bruxelles, quinze ans après la fin de leur dernière participation.

Les négociateurs wallons n'ont rien dit lundi du casting des prochains exécutifs. Ceux-ci seront annoncés vendredi, a précisé M. Di Rupo. D'ici là, les trois partis doivent demander à leurs militants leur consentement pour ces déclarations de politiques générales.

Avec la finalisation des accords de gouvernement au sud du pays, seules les formations des gouvernements flamand et fédéral sont toujours en souffrance, même si les pourparlers avancent pour la Flandre.

Nous vous présentons ci-dessous les mesures annoncées par la future majorité PS-MR-Ecolo. Avec d'abord la déclaration de politique générale pour la Wallonie. Celle pour la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-Communauté française) est présentée dans cet autre article.

Wallonie



Budget: pas de nouvelle taxe, équilibre annoncé d'ici 2024

Abordons d'abord le budget: "Le gouvernement s'est engagé à n'imposer aucune taxe nouvelle. Et le budget de la Wallonie sera mis en équilibre en 2024 en préservant une forte capacité d'investissement. Avec l'Union européenne, on a réalisé un très long et méticuleux travail budgétaire parce qu'il fallait prendre des mesures pour notamment permettre d'avoir des perspectives positives à moyen terme", s'est exprimé Elio Di Rupo.


Un nouvel organe créé...

Pour assurer cette fameuse transition annoncée par Elio Di Rupo, un nouvel organe va être créé. Voici les précisions du président socialiste:

"La Wallonie est aussi une région en transition. Le gouvernement va adopter un plan de transition, qui est un plan bien sûr de transition sociale, écologique et économique. A cet effet, nous mettrons sur pied un haut conseil stratégique, qui sera recruté parmi des experts de très haut niveau. On leur demandera de mettre au point des méthodologies de calcul, notamment de calcul pour connaître quand un dossier est présenté par exemple au gouvernement, quelle est l'implication de ce qui est prévu en termes de tonnes de gaz à effet de serre. Mais également quelle est la conséquence en termes de taux d'emploi. Et aussi de quelle manière ça peut réduire le taux de pauvreté".

Une fois les méthodologies mises en place par ce nouvel organe, elles seront transmises aux administrations du gouvernement. "Ils utiliseront les méthodologies pour les joindre à tout dossier qui monterait jusqu'au gouvernement", a précisé Elio Di Rupo. "Et bien sûr, nous solliciterons les conseillers spéciaux de ce haut conseil stratégique pour vérifier les calculs et rendre des avis au gouvernement".


Climat

La nouvelle majorité wallonne s'est fixée comme objectif d'atteindre les exigences européennes. "Je vous le rappelle, c'est 55% de réduction des gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990. Ça veut dire qu'aujourd'hui, on a déjà réalisé à peu près les deux tiers. Reste le plus difficile, c'est réaliser le tiers restant", a commenté le président du PS.

Biodiversité

Le nouveau gouvernement wallon prévoit deux mesures phares en termes de biodiversité. "La plantation de 4.000 kilomètres de haies en milieu ouvert, en plein air. Et plus de 1.000 hectares de nouvelles réserves naturelles", s'est exprimé Elio Di Rupo.


Transports en commun: gratuité pour les moins de 25 et les plus de 65 ans


Pour les transports en commun, et notamment le TEC avec ses bus, "nous avons prévu un budget de 29 millions en vitesse de croisière pour accorder la gratuité progressivement aux jeunes de moins de 25 ans et aux personnes de plus de 65 ans", a indiqué Elio Di Rupo.

Panneaux photovoltaïques

Le nouveau gouvernement a décidé de soutenir les "prosumers", les personnes qui ont des panneaux photovoltaïques et qui produisent le d'électricité et en consomment à certains moments de la journée. "La Cwape avait prévu que le prélèvement qu'ils avaient calculé allait s'opérer à partir du 1er janvier 2020. Nous postposons de cinq ans ce prélèvement pour encourager tout un chacun à installer des panneaux solaires", a annoncé M. Di Rupo.

Pour rappel, la Cwape est la Commission wallonne pour l'Energie, l'organisme officiel de régulation des marchés wallons de l'électricité et du gaz.


Des centaines de millions pour la mobilité douce et collective

En matière de mobilité douce et collective (pistes pour vélo, bandes séparées pour les bus, etc.): "Dans le budget actuel, nous avons prévu 400 millions au-delà de ce qui avait déjà été prévu et qui se chiffrait à 300 millions, exclusivement à la mobilité douce et collective".


Emploi et formation: objectif 5% de taux d'emploi en plus d'ici 5 ans

Pour ce qui est de la formation, la nouvelle majorité pérennisera l'activité des centres d'insertion sociaux-professionnels.
En matière d'emploi, "nous nous sommes fixés un objectif de taux d'emploi qui doit passer de 63,7% à 68,7%. C'est-à-dire 5% supplémentaires en 5 ans", a annoncé Elio Di Rupo.

La "garantie jeune" est également prévue par le trio. "C'est-à-dire que les jeunes qui sortiront de l'école se verront accorder durant les 4 mois à l'issue de leurs études, soit une proposition de stage, soit une formation ou d'emploi. Pour être clair, on prend exemple sur le travail remarquable d'Actiris (NDLR: l'équivalent du Forem à Bruxelles)", a expliqué Elio Di Rupo.

Concernant les APE, "qui ont fait couler beaucoup d'encre, le gouvernement maintiendra le volume de l'emploi et les moyens financiers pour stabiliser la situation".

Des expériences pilotes de territoires "zéro chômeurs de longue durée". Il s'agira de "micro zones" où tous les opérateurs seront associés pour tenter d'éradiquer le chômage de longue durée "dont souffrent certaines parties, certains espaces de la Wallonie", a expliqué le président socialiste.

PS, MR et Ecolo annoncent aussi vouloir faire de la Wallonie "une région zéro sexisme sur le marché de l'emploi".

Concernant les métiers en pénurie, dont le nombre s'accroît, de l'aveu même d'Elio Di Rupo, la nouvelle majorité veut apporter une réponse structurelle en associant tous les acteurs. "Le Forem sera réformé en vue d'intensifier l'accompagnement des chercheurs d'emploi. Afin qu'ils puissent plus facilement décrocher un emploi", a indiqué Elio Di Rupo.

"Un effort substantiel sera réalisé par le gouvernement pour soutenir la recherche et le développement et l'innovation, la politique industrielle… Et il y a aussi une très forte intensification de la numérisation", a encore confié le président du Parti socialiste.


Logement public

Vient ensuite la thématique du logement public au service des ménages. "Nous avons prévu 12.000 logements public supplémentaires. 3.000 de nouvelles constructions. 6.000 seront gérées par les agences immobilières sociales. Nous avons prévu un budget pour cela. Et 3.000 logements publics vides seront rénovés selon les critères les plus stricts en termes de rénovation et d'économie d'énergie", a précisé M. Di Rupo.

Un plan de rénovation du parc de logements publics est également prévu pour 55.000 logements d'ici 2030.

Pour les personnes qui sont en attente d'accéder à un logement social depuis plus de deux ans, le gouvernement prévoit une allocation de loyer


Accès à la propriété

Pour favoriser l'accès à la propriété, le trio politique a prévu 10 millions "pour augmenter l'abattement fiscal du premier logement qu'on occupe soi-même", a annoncé Elio Di Rupo. "Il était de 20.000 euros. Il passera à 25.000 euros".

À propos du précompte immobilier, "il sera diminué en Wallonie, on a prévu 70 millions, ça représente environ 100 euros par an pour nos citoyens qui paient des précomptes immobiliers", a précisé Elio Di Rupo. Cette mesure devra prendre effet dès 2023.


Santé: création de maisons médicales de première ligne et d'un portail unique pour les patients

Elio Di Rupo a ensuite présenté le volet santé, avec d'abord le souhait de garantir la transparence des prix dans les maisons de repos, etc. Il a ensuite affirmé le souhait des trois partis de renforcer l'offre de première ligne, "notamment par l'installation de maisons médicales, dont le nom est 'Associations de santé intégrées'".

"Nous mettrons en œuvre le plan de construction des hôpitaux qui s'inscrit dans un objectif plus global de reconstruction totale du parc hospitalier wallon en 35 ans", a annoncé M. Di Rupo.

"On développera un portail unique qui donnera accès au patient à toutes les données qui concernent sa santé", a-t-il ajouté.

Pouvoirs locaux et provinces

Sur le thème des pouvoirs locaux et des provinces, pour lesquelles "il y a eu énormément de discussions, nous voulons réorienter le travail des provinces. Nous voulons que, sur la législature, elles puissent reprendre les zones de secours, c'est-à-dire les pompiers", a précisé Elio Di Rupo. D'après lui, "ce serait une gestion plus efficace à nos yeux, avec un simple responsable". "Vous savez qu'aujourd'hui dans ces zones sont responsables les bourgmestres, et il y a autant de bourgmestres qu'il y a de communes dans la zone. C'est une difficulté majeure de gestion. On demande aux provinces de se réorganiser pour qu'on puisse réorganiser leurs compétences", a-t-il ajouté.

Les villes et communes, un budget de 20 millions est prévu. "Notamment pour les aider à faire face aux augmentations dues à toutes les dispositions relatives aux pensions des agents des communes", a affirmé Elio Di Rupo.

"La société civile continuera à être associée aux travaux du gouvernement. Nous avons prévu notamment une rencontre annuelle. Et au parlement il sera installé des commissions mixtes parlementaires et société civile", a annoncé le président du PS.

Vos commentaires