En ce moment
 
 

Vers un gouvernement PS-Ecolo-DéFI en région bruxelloise: les trois partis ouvrent les négociations

Les informateurs bruxellois Laurette Onkelinx et Rudi Vervoort (PS) ont décidé de proposer à Ecolo et DéFI d'entrer en négociations en vue de former un gouvernement en Région bruxelloise.

Olivier Maingain, le président de DéFI, a répondu favorablement ce vendredi après-midi. Quant à Ecolo, le Conseil de Fédération a donné son feu vert dans la soirée.

Ecolo donne son feu vert à l'ouverture de négociations avec le PS

Le Conseil de Fédération d'Ecolo a donné son feu vert, vendredi soir, à l'unanimité à la participation des Verts aux négociations avec le PS et DéFI pour former une nouvelle coalition à Bruxelles. L'assemblée générale de la Régionale bruxelloise avait auparavant dans la soirée adopté un avis unanimement positif.

O. Maingain (DéFI) répond favorablement à l'invitation à négocier à Bruxelles

Le président de DéFI, Olivier Maingain, a répondu favorablement à l'invitation de la présidente du PS bruxellois, Laurette Onkelinx, et du ministre-président, Rudi Vervoort.

"Nous avons répondu favorablement. Je me réjouis que nous puissions envisager une majorité stable sans la N-VA et sans le PTB", a dit M. Maingain à son arrivée au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, où il était attendu pour un échange avec le président du PS, Elio Di Rupo, dans le contexte des consultations en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour M. Maingain, l'exemple donné par les partis à Bruxelles peut être utile à l'avenir du pays. L'objectif principal de DéFI sera de permettre à la Région bruxelloise de soutenir l'activité économique, la création d'emplois et la formation professionnelle, dans la lignée du travail accompli sous la précédente législature par les ministres bruxellois DéFI Didier Gosuin et Cécile Jodogne. La transition écologique, l'instauration et le développement d'une mobilité durable et apaisée, la lutte contre la pauvreté et la réduction de la fracture sociale, la bonne gouvernance, la rationalisation des instruments publics ainsi que le renforcement des politiques de santé seront également au cœur des négociations bruxelloises pour DéFI.


Et maintenant?

Rudi Vervoort, ministre-président sortant, devrait désormais endosser la vareuse de formateur aux côtés d'un(e) alter ego néerlandophone. Laurette Onkelinx devrait devenir négociatrice pour le PS.

Le trio de partenaires néerlandophones potentiels est déjà connu depuis plusieurs jours. Il s'agit de Groen, de l'Open Vld et de one.brussels. La Wallonie et la Flandre sont toujours actuellement en phase exploratoire.

Suite aux réponses favorables d'Ecolo et DéFI, les négociations bruxelloises pourraient formellement démarrer autour du 24 juin prochain.

Les prochains jours seront consacrés à des réunions de groupes techniques pour permettre à chacune des délégations de partir sur un pied d'égalité au niveau des informations sur l'état de la Région. Des six formations invitées à négocier, Ecolo et Groen ne faisaient pas partie de la majorité sortante.

Selon Rudi Vervoort, l'objectif non contraignant est de mettre un gouvernement bruxellois sur pied d'ici le 21 juillet.

Cela aura-t-il des influences sur la composition des gouvernements fédéral, wallons et flamands?

Officiellement, les hommes et femmes politiques interrogés dans le RTL info 13h assurent que non. "Bruxelles n'est pas là pour faire compliquer les choses", a dit Rudi Vervoort: (voir deuxième partie de la vidéo ci-dessous)

Vos commentaires