En ce moment
 
 

Grâce à la Libye, "on écoute la Belgique" à l'Otan

 
 
La participation significative de la Belgique à l'opération de l'Otan en Libye, qui a dans les faits conduit au renversement du régime du colonel Mouammar Kadhafi et à la mort de l'ex-dirigeant libyen, a renforcé sa crédibilité au sein de l'Alliance atlantique, a affirmé jeudi le nouveau ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Le nouveau chef de la diplomatie belge a participé dès le lendemain de sa prestation de serment au sein de l'équipe d'Elio Di Rupo à sa première réunion ministérielle de l'Otan, qui s'est terminée jeudi. L'opération "Unified Protector" et la participation militaire belge - six chasseurs-bombardiers F-16 qui ont mené plus de 450 missions offensives et un chasseur de mines en mer Méditerranée - ont "plutôt été une réussite", a affirmé le ministre à l'agence BELGA. "Nous avons évité des dégâts collatéraux", a-t-il expliqué en se disant "plutôt fier" des résultats obtenus. Selon M. Reynders, cette participation à l'opération de l'Alliance en Libye fait qu'on "écoute la Belgique" au sein de l'Otan, comme il a pu le constater mercredi et jeudi matin encore, lors d'une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères alliés et leur homologue russe, Sergueï Lavrov. (MUA)



 

Vos commentaires