En ce moment
 

Grand Baromètre: la N-VA perd des plumes, mais pour quelles raisons?

A 10 jours des élections, la N-VA recule. C'est ce qui ressort du Grand baromètre RTL-Ipsos-Le Soir.

25%. Le parti de Bart De Wever reste le premier parti de Flandre mais, pour la deuxième fois consécutive, perd des plumes dans les intentions de vote, comme l'a indiqué Antonio Solimando sur Bel RTL. La N-VA a perdu 7 points depuis les élections, et les grandes personnalités de la N-VA souffrent également d'une baisse de popularité.


A quoi pourrait-on attribuer ce recul ?

Deux événements sont venus tourmenter la N-VA depuis la rentrée. Les liens entre plusieurs de ses membres et le groupuscule d'extrême-droite, "Schild en vrienden", révélés dans un reportage à la VRT. Reportage qui a eu du retentissement, au Nord du pays.

Et puis les couacs, dans la gestion des personnes en situation irrégulière sur notre territoire. Matière qui est de la responsabilité de Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'asile. On pense à cette famille serbe, en instance d'expulsion, qui s'est volatilisée. Ou les criminels étrangers relâchés des centres fermés, pour faire de la place aux sans-papiers.

Autant d'événements qui peuvent avoir fait perdre des voix à la N-VA. Sur le flanc gauche du parti, comme sur sa droite, puisque mécaniquement les deux adversaires directs de la N-VA, le CD&V au centre et le Vlaams Belang à l'extrême-droite, reprennent tous les deux des couleurs.
NVA1

Le podium en Wallonie et à Bruxelles

Côté wallon, Défi progresse pour atteindre son niveau record en Wallonie, record dans l'histoire de notre sondage avec près de 7%. La visibilité du parti dans cette campagne communale, puisque Défi est présent dans toutes les grandes villes, y est peut-être pour quelque chose.

Le PS, le MR et le PTB restent les trois premiers partis, en Wallonie.
Wal

Le MR, Défi et le PS, trio de tête dans la capitale.
Bru
On le rappelle, on parle ici des intentions de vote pour les élections fédérales. Difficile d'y voir le moindre signe pour l'élection des bourgmestres prévue dans 9 jours.

Marges d’erreur de 3,1% en Wallonie et en Flandre, 4,2 à Bruxelles. Enquête menée du 20 au 27 septembre 2018 auprès d’un échantillon de 2543 personnes, représentatif de la population.

Vos commentaires