En ce moment
 
 

Grand Baromètre: si on votait dimanche, le Vlaams Belang serait le plus grand parti à la Chambre, comment expliquer ce succès?

Ce samedi, nous vous dévoilons un nouvelle partie des résultats de notre Grand Baromètre RTL INFO, avec une analyse des personnalités préférées des Belges, et une projection en terme des sièges à la Chambre.

Si on votait ce dimanche, le parti qui décrocherait le plus de députés à la Chambre serait le Vlaams Belang. Il aurait 25 députés, soit 7 de plus que lors des élections fédérales du 26 mai. De plus, il y aurait au total 46 députés issus de partis séparatistes flamands à la chambre (21 N-VA, 25 Vlaams Belang), soit une majorité dans le groupe néerlandophone, composé de 89 élus. Cela n’est jamais arrivé dans l’histoire politique de notre pays.

La N-VA (-4 députés), le PS et le SP.A (-3 députés chacun) sont les partis qui enregistrent les plus grandes pertes, par rapport aux résultats des élections. Le Vlaams Belang obtient la plus forte progression (+7). Le pvda (PTB) continuerait à engranger avec 2 députés de plus, par rapport à son score déjà historiquement haut des élections.


Pourquoi ce succès du Vlaams Belang ?

Il y a plusieurs causes possibles. D’abord, Bart de Wever a reçu plusieurs fois le président du Vlaams Belang, il a envisagé la formation d’un gouvernement flamand avec lui, faisant fi du cordon sanitaire.

Tom Van Grieken a également été reçu au Palais par le Roi. Autant d’éléments qui contribuent à normaliser le Belang et à le rendre "fréquentable", comme un parti ordinaire.

Ensuite, le Vlaams Belang continue d’investir massivement dans les réseaux sociaux. Il a par exemple investi 46.000 euros au mois de juillet pour que ses vidéos apparaissent en priorité dans votre fil d’actualité sur Facebook. C’est dix fois plus que la N-VA sur la même période.

La N-VA a attaqué la rentrée politique en privilégiant à nouveau les thèmes chers au Vlaams Belang: la place du voile dans les écoles, les agréments pour les mosquées, les écoles coraniques...

Enfin, dernier élément : la majorité qui se dessine en Flandre est exactement la même que ces 5 dernières années, N-VA, Open VLD et CD&V, de quoi attiser la déception des électeurs qui réclamaient du changement. Ces électeurs sont d’autant plus tentés d’envoyer un signal radical, d’extrême droite, aux partis.

*Les résultats se basent sur une vague de 2540 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 992 en Wallonie, 1000 en Flandre et 548 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, réalisée du 2 au 10 septembre 2019. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +-3,1 en Wallonie et en Flandre et de +-4,2 à Bruxelles. Affiliations: ESOMAR, Consumer Understanding Belgium.

Vos commentaires