En ce moment
 
 

Le Débat des Présidents a clôturé la campagne: principales déclarations et extraits vidéo

Le Débat des Présidents a clôturé la campagne: principales déclarations et extraits vidéo
(c)Montage RTLINFO avec Belga

A savoir


ELECTIONS 2019

Les présidents des principaux partis francophones se sont affrontés une dernière fois avant le vote des électeurs.

C'était l'ultime débat. L'ultime moment. Celui où les partis avaient beaucoup à perdre et beaucoup à gagner. En effet, un électeur sur cinq hésite encore selon notre dernier sondage politique. À l'issue de ce débat, on pourrait conclure qu'aucun n'a perdu et aucun n'a gagné tant les protagonistes se sont montrés peu offensifs les uns envers les autres.

Les présidents: Elio Di Rupo (PS) - Charles Michel (MR) - Maxime Prévot (cdH) - Olivier Maingain (DéFI)- Jean-Marc Nollet (Ecolo).

De quel président êtes-vous le plus proche ? FAITES LE TEST La Voix des Belges

LE DIRECT

La N-VA

Dire non à la N-VA, n'est-ce pas rendre le pays ingouvernable?

Prévot: "Il faut être lucide, les électorats du nord et du sud ne réagissent pas du tout de la même façon. Au lendemain des élections, ça va être compliqué, c'est clair."

Michel: "Pour le MR, ce qui compte est 1. le programme et 2. ne pas revivre les plus de 500 jours de crise sans gouvernement. Il n'y a pas d'exclusive car celle-ci peut être un pas en avant vers le confédéralisme. Je constate que certains partis francophones n'ont pas de problème à ce que leur pendant flamand fasse des alliances avec la N-VA".

Di Rupo: "Il faut tout faire pour essayer d'éviter la N-VA"

Nollet: il y a moyen que 4 partis flamands s'allient et obtiennent une majorité sans la N-VA

Cinquième thème: LES PENSIONS

Âge de la pension à 66 ans en 2025 et 67 ans en 2030. Faut-il rétablir l'âge légal de la pension à 65 ans?

Di Rupo: "Je ne veux pas que les gens se tuent au travail"

Maingain ne veut pas revenir sur la pension à 67 ans. Sauf, "bien entendu", pour les métiers pénibles. Je connais beaucoup de personne qui ne souhaitent pas s'arrêter à 65 ans.

Prévot ne veut pas revenir sur la pension à 67 ans. Mais "décider le passage à 67 ans sans avoir réglé l'enjeu de la pénibilité d'une série de métiers est la preuve qu'on a abordé ce dossier à l'envers". 

Nollet: "On n'a pas besoin d'imposer aux gens de travailler jusqu'à 67 ans" (...) "Des jeunes cherchent du travail". Proposition de travailler sur un plan tandem: une personne en fin de carrière fait du coaching pour les plus jeunes.

Michel: "Ce débat montre la différence entre ceux qui font le choix de la facilité et ceux qui ont le sens de la responsabilité". "Tout le monde sait qu'on n'a pas le choix et ça arrange bien ceux qui n'étaient pas dans le gouvernement au moment où on a pris cette décision"

Quatrième thème: LE CLIMAT

Faut-il payer plus cher certains biens de consommation pour financer la transition écologique ?

Maingain: Oui, il faut davantage taxer via des droits de douane plus élevés certains produits importés (huile de palme, viande en provenance de pays lointain,...). Il faut protéger notre marché intérieur.

Nollet: Investir dans les transports en commun, le vélo, etc. permettra de diminuer la pollution de l'air

Di Rupo: "On doit réduire la TVA sur tous les produits de la vie quotidienne". "Je suis aussi pour une taxe sur le kérosène mais de façon modérée car je ne voudrais pas que seuls les riches puissent voyager"

Michel: "Pour le climat, nous sommes réticents à des hausses d'impôt (à l'exception du kérosène comme monsieur Prévot le mentionne), il faut plutôt des baisses d'impôt ciblées comme la baisse de la TVA sur l'achat des vélos"

Prévot: "Il faut à l'échelle européenne instaurer une taxe sur le kérosène des avions"

Troisième thème: POUVOIR D'ACHAT

Un impôt sur les grandes fortunes ?

 Di Rupo: "Chacun contribue à la société en fonction de ses moyens. Point!"

Michel: "C'est un symbole qui va appauvrir le pays" (...) "Tous les pays qui ont testé cet impôt ont échoué". "Nous voulons baisser les impôts massivement sur le travail".

Nollet: "1 à 2% de la population seulement sera touché, ce sont les plus riches. Les autres 98% vont bénéficier de cet impôt (...) Cela permettra d'augmenter les salaires". "Suivant les formules, on gagnera de 800 millions à 1,7 milliard". "Cet impôt est très raisonnable"

Prévot est aligné avec Maingain et est opposé à l'impôt sur la fortune: "Nous avons des grandes fortunes françaises qui viennent chez nous pour l'éviter"

Maingain: "Ca fait très Robin des bois (...) On propose de taxer des gens qui ont déjà payé leurs impôts sur le revenu. C'est assez injuste"

Di Rupo: "Nous sommes mûrs pour un impôt sur la fortune. Il y a une demande de justice fiscale des citoyens. Au delà de 1,25 million d'euros, un foyer peut contribuer davantage"

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Deuxième thème: LA SANTÉ

Le nombre de Belges malades depuis au moins un an ne fait qu'augmenter. Ces personnes coûtent plus cher à la collectivité que le chômage.

Di Rupo: "Le budget des soins de santé a été diminué de 2 milliards". Michel: "C'est FAUX. Les dépenses réelles ont augmenté"

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Maingain: La répartition des nombres INAMI entre la Flandre et la Wallonie est injuste. Une pénurie de médecins s'annonce aussi à Bruxelles.

Michel: "Il y a quelques médicaments qui ont augmenté comme les antibiotiques ou les sprays nasaux. Mais c'est parce qu'on en utilisait trop"

Nollet: Quand la Belgique est capable d'acheter des avions militaires pour plusieurs milliards, 200 millions d'euros pour la gratuité des consultations, c'est peu de chose.

Maingain: Il faut mettre fin à la surconsommation de médicaments

Maingain: Pas de gratuité de consultation pour les personnes qui ont les moyens.

Prévot: "Il y a un enjeu de proximité de la médecine. Nous regrettons qu'on n'a pas fait sauter le verrou des numéros INAMI pour les médecins. Dans la province de Luxembourg, on crie alerte"


Premier thème: L'ENSEIGNEMENT

Notre enseignement est considéré comme un des pires d'Europe. Un tronc commun deviendra une réalité jusqu'en 3e secondaire. Les présidents vont en parler.

Di Rupo: "Il est prévu d'engager 1300 enseignants"

Michel: "Le décret inscription a échoué sur l'objectif de mixité sociale. Et on a retiré aux parents la liberté de choix d'une école" 

Maingain: "Il faut abaisser l'obligation scolaire à 3 ans". "Il faut rehausser le niveau d'exigence pour la formation des enseignants"

Prévot: "On va devoir engager des enseignants"

Di Rupo: "Faire le procès du tronc commun avant même d'avoir commencé, c'est excessif"

Charles Michel: "Mettre tous les enfants dans le même moule, on va dans un nivellement vers le bas".


L'avant débat

19h05 À une demi-heure du débat, notre journaliste Loïc Parmentier se tient dans la salle de maquillage. Derrière lui, trois présidents de parti. Maxime Prévot (cdH) se dit "serein". Charles Michel (MR) est "concentré" et Jean-Marc Nollet (Ecolo) "déterminé".

Vos commentaires