En ce moment
 
 

Herman Van Rompuy insulté : l’euro-député ne risque pas grand chose

 
 

Un billet extrait de Carnet Politique, le blog de Fabrice Grosfilley, rédacteur en chef du Journal de RTL TVI.

De Grande-Bretagne vous connaissiez les euro-sceptiques, ceux qui doutent de l’Europe. Parfois à un tel point qu’ils sont convaincus que l’Union européenne n’apporte que du négatif et qu’il faut en sortir au plus vite. Le chef de file de ce mouvement, Nigel Farage a fait fort hier en s’attaquant à Herman Van Rompuy, "Je ne veux pas être impoli, mais vraiment, vous avez le charisme d’une serpillière humide et l’apparence d’un petit employé de banque". Ou encore : "Vous venez de Belgique, qui est plutôt un non-pays".

Que risque réellement Nigel Farage ?

"Mais je sens que vous êtes compétent, et capable et dangereux", a-t-il aussi ajouté, en affirmant que la Grèce est devenu un protectorat depuis qu’Herman Van Rompuy est à la présidence. Vous avez peut être vu les images hier soir sur RTL TVI : tollé des députés. Huées. Herman Van Rompuy, lui, s’est contenté de lever les yeux au ciel. Réagissant à cette intervention, le président du Parlement Jerzy Buzek a estimé que "de telles atteintes personnelles ne sont pas tolérées" tandis que le président du groupe socialiste, Martin Schulz, a demandé à Nigel Farage de “renoncer à son mandat”. Que risque réellement Nigel Farage ? Lire la suite sur Carnet Politique



 

Vos commentaires