En ce moment
 
 

Inédit à Grâce-Hollogne: le bourgmestre PS éjecte la moitié des élus de sa propre liste pour former une majorité

Inédit à Grâce-Hollogne: le bourgmestre PS éjecte la moitié des élus de sa propre liste pour former une majorité

La situation est inédite: les élus du Parti socialiste de Grâce-Hollogne se séparent suite aux négociations pour former une majorité. Une partie dirigera la commune, l'autre sera relayée dans l'opposition. Le bourgmestre Maurice Mottard, PS, vient en effet de déposer un pacte de majorité. Il intègre au total quatre partis: MR, Ecolo, cdH et PS. Ou du moins... une partie du PS local.

Pour comprendre, voici la répartition des 27 sièges du conseil communal pour chaque liste:

  • PS - 15 sièges (-1)
  • PTB - 5 sièges
  • Ecolo - 3 sièges
  • MR - 3 sièges (-2)
  • RCGH - 1 siège (-2)

On remarque immédiatement que le PS dispose (normalement) d'une majorité absolue grâce à ses 15 sièges sur 27. Mais Maurice Mottard a noué un pacte de majorité bien inhabituel pour diriger la commune. Sur les 15 élus socialistes, seulement 8 ont accepté de monter dans sa majorité PS-MR-Ecolo-cdH. Les 7 autres ont refusé. Par conséquent, le mayeur a décidé de faire sans eux et de les renvoyer dans l'opposition.

Le Parti socialiste local s'est donc déchiré entre le clan de Maurice Mottard et le clan de Manuel Dony. La cause? Nos confrères de Sudpresse évoquent la percée du PTB dans l'entité. Selon nos confrères, la fédération liégeoise du PS aurait marqué son accord pour cette solution peu conventionnelle.

Vos commentaires