En ce moment
 
 

Inondations: le PTB est accusé de faire de "la récupération politique" auprès des sinistrés à Verviers

 
inondations
 

A Verviers, les membres du PTB ont été nombreux à aider les sinistrés dans les rues. Au-delà des beaux gestes de solidarité entre citoyens, en ont-ils profité pour faire de la propagande pour leur parti ? Selon l’échevin socialiste Antoine Lukoki, les militants PTB ainsi que des associations connexes (Médecine pour le Peuple, Redfox) accompagnent la distribution de vivres de collecte de coordonnées des habitants, et font en réalité de la publicité pour le parti.

Nombreux ont été les membres du PTB à venir aider les sinistrés des inondations. Au-delà des beaux gestes de solidarité entre citoyens, ces personnes ont-elles profité pour faire la propagande pour leur parti.

L'accusation vient d'Antoine Lukoki, un échevin PS de la ville de Verviers. Il a déclaré à nos confrères de Sudpresse avoir vu des militants du PTB demander leurs coordonnées à des sinistrées dans le but de les recontacter par après. Des casquettes aux couleurs et avec le logo du mouvement des jeunes du PTB auraient été distribuées à des enfants qui jouaient dans la rue afin de les photographier avec. 

"Ce que je reproche aujourd'hui au PTB c'est premièrement d'aller dans les quartiers sinistrés, faire signer des pétitions et prendre les données des citoyens." explique monsieur Lukoki sur le plateau de l'émission C'est Pas Tous Les Jours Dimanche. "Deuxièmement, poursuit-il, ils distribuent des casquettes aux moins de 18 ans sans leur expliquer ce qu'est le Redfox (le mouvement de jeunes du PTB, ndlr). Troisièmement, je vois que la page Facebook du parti est alimentée de photos qui sont sponsorisées à profusion par le parti pour faire de la propagande électorale."

"Pour moi ça n'est pas ce que j'appelle faire de la politique", regrette l'échevin de Verviers qui accuse le PTB de profiter du malheur de gens qui ont tout perdu durant ces inondations.

Laszlo Schonbrodt, chef de groupe PTB au conseil communal de Verviers, se défend en prenant pour exemple la fiche que les membres du parti ont fait remplir aux sinistrés. "Il y a une question qui demande s'ils ont besoin d'aide, détaille-t-il, et ensuite s'ils veulent donner un coup de main". 

Lorsque Christophe Deborsu, le co-présentateur de l'émission, lui demande s'il s'agit d'une manière de prendre des coordonnées pour ensuite envoyer de la propagande électorale, Laszlo Schonbrodt est catégorique : "Bien sûr que non ! On ne fait rien signer à personne, on prend ses contacts tout simplement parce qu'on en a besoin pour travailler".

"C'est de la récupération politique"

Après avoir livré ses explications, le chef de groupe lance une pique aux autorités de sa ville. "Ce qui m'inquiète, c'est de voir un échevin qui ne peut pas comprendre qu'il faut les adresses pour nettoyer chez quelqu'un et ça me fait poser des questions sur les problèmes de gestion de la ville." lance-t-il avant d'aller plus loin. "Si on a besoin de tous ces bénévoles c'est parce qu'aujourd'hui, ce qu'on vit à Verviers, c'est une faillite de l'Etat, c'est un abandon dans les quartiers."

"On a eu des milliers de militants socialistes qui ont été sur le terrain" se défend Antoine Lukoki. "Nous on ne met pas de t-shirt PS ou MR. Le seul parti qui l'a fait, c'est le PTB. Nous n'avons pas pris de photos pour les publier sur la page Facebook du PS ou d'autres partis. Je suis désolé de le dire, monsieur Schonbrodt dites le moi, c'est de la récupération politique."

Une affirmation qui est contestée par l'élu PTB. "J'ai été regarder les murs (Facebook) de monsieur Magnette, Di Rupo, Ben Achour et on peut voir que les posts sur les inondations ça n'est pas une exclusivité du PTB." affirme-t-il avant de concéder, sans le dire tel quel, que des photos d'enfants avec des casquettes aux couleurs du parti ont été publiées sur les réseaux sociaux, toujours en ayant demandé "l'autorisation" au préalable. 


 

 




 

Vos commentaires