En ce moment
 
 

Interdiction des tracteurs sur la RN25: la province du Brabant wallon se dit "furieuse"

Interdiction des tracteurs sur la RN25: la province du Brabant wallon se dit

(Belga) Il n'y a pas que dans le monde agricole que les réactions sont vives après la confirmation ce jeudi de l'interdiction du charroi agricole sur la RN25 à partir du 1er janvier prochain. La province du Brabant wallon, qui s'est impliquée durant plusieurs mois dans la recherche d'une solution à cette problématique, se dit "très étonnée" de l'annonce du ministre wallon de la Sécurité routière Carlo Di Antonio. Le président du collège provincial Mathieu Michel indique que la décision a été prise sans concertation, et s'interroge sur la méthode de travail suivie par le ministre.

Un comité réunissant notamment le gouverneur de la province, le Service public de Wallonie (SPW), les représentants des agriculteurs et des communes concernées ainsi que la province du Brabant wallon, avait été mis en place pour réfléchir à la sécurisation de la RN25. Ses travaux n'étaient a priori pas terminés. "La province du Brabant wallon s'est intéressée de près à la question et nous avons réalisé une étude sur le caractère accidentogène de la RN25, ainsi que sur les possibilités d'aménagement pour y remédier. Parce qu'elle est effectivement accidentogène. La Région, de son côté, devait réaliser une étude sur les itinéraires alternatifs mais nous n'avons jamais eu les résultats de cette étude", signale Mathieu Michel. Le président du collège provincial du Brabant wallon précise que la province n'a jamais décrété qu'il fallait ou non permettre aux tracteurs de circuler sur cette nationale: l'idée était d'objectiver la situation via des études afin d'éclairer les décisions à prendre. "Nous avons des collaborateurs qui ont beaucoup travaillé là-dessus et voilà que le ministre annonce une décision sans concertation. C'est aberrant. On est furieux", conclut Mathieu Michel. (Belga)

Vos commentaires