En ce moment
 

Interrogé par rapport au "plan d'apurement de la dette" de Claude Despiegeleer, Paul Magnette s'emporte en interview

Paul Magnette, porte-parole du Parti Socialiste et bourgmestre de Charleroi, était l'invité de Martin Buxant jeudi matin sur BEL RTL. Il est revenu sur le 'plan d'apurement de la dette' de l'ancien échevin Claude Despiegeleer vis-à-vis de la Ville. Le nouveau collège communal a approuvé la proposition, qui lui permet de rembourser 400 euros par mois, soit un étalement jusqu'en... 2495.

Il s'est montré très agacé par les critiques du MR, qui "ferait mieux de regarder dans son assiette".

Paul Magnette estime que le plan d'apurement pour Despiegeleer est "une histoire entre avocats". "Son revenu disponible, c'est 1.200€ par mois. Et il doit payer un tiers de ce revenu disponible pour éponger sa dette", a déclaré Paul Magnette.

"Vous savez, je suis arrivé à Charleroi après le temps des 'affaires'. J'ai fait de grands nettoyages, j'ai renouvelé le personnel politique, on a soldé les affaires", s'est emporté l'homme fort des Socialistes carolos.

Malgré tout, d'après lui, "il est important que même ceux qui aujourd'hui n'ont pas de revenu, paient leur dette à l'égard de la société".

Vos commentaires