En ce moment
 
 

Invitée hautement symbolique à la Manifiesta du PTB qui bat tous ses records d’affluence: la fille de Che Guevara

  • Présentation de la campagne d

  • Présentation de la campagne d

 

La fille ainée d’Ernesto "El Che" Guevara, révolutionnaire argentin qui a mené la révolution cubaine aux côtés de Fidel Castro et figure de proue du socialisme devenu symbole de la lutte des classes, était l’invitée de marque du PTB ce dimanche. Aleida Guevara s’est exprimée sur Caterpillar au micro de Justine Sow et Thomas Decupere, présents à Bredene où les festivités étaient organisées: "Si nous voulons être reconnus, si nous voulons être écoutés, nous devons être présents précisément maintenant alors que le moment est le plus difficile parce que les travailleurs viennent d’être expulsés de leur entreprise. Les gens de gauche doivent s’unir, trouver des solutions, contester avec le peuple, parce que ce qui se passe est injuste."

Le PTB a appelé à l'état d'urgence social dans ses discours ce dimanche, alors que cette "Manifiesta" a battu des records d'affluence: 28.000 personnes se sont rendues à Bredene pour les festivités du parti de gauche radicale, soit 3 fois plus que l’an dernier.

La semaine passée, à quelques kilomètres de là, la N-VA a profité de sa Fête des familles pour réclamer davantage de mesures en matière de sécurité, notamment la possibilité de décréter l'état d'urgence. "Si dans ce pays, M. De Wever, on doit proclamer un état d'urgence, alors c'est l'état d'urgence sociale", a lancé le président Peter Mertens.


Oui à la montée dans un gouvernement... à leurs conditions

Le PTB a rappelé quelques-unes de ses revendications, notamment la création d'une banque publique avec monopole d'Etat, la fin de la redevance télé en Wallonie, l'établissement d'un cadastre des fortunes et l'instauration d'une taxe des millionnaires. "Nous voulons respirer, nous voulons des nouveaux investissements, nous voulons la taxe des millionnaires. Ça, c'est notre choix et nous ne lâchons pas", a ajouté M. Mertens.

Quant à la prétendue peur du parti de monter dans un gouvernement, son porte-parole Raoul Hedebouw précise : "Je crois que c’est plutôt les multinationales qui ont peur du PTB. Vous savez, le PTB est déjà au pouvoir dans certaines communes, comme à Borgerhout. Nous on n’a pas peur mais on ne veut pas monter au pouvoir pour monter au pouvoir. On est un parti qui a des principes. C’est très important pour nous. Nous on dit : on veut bien monter au pouvoir si on taxe les millionnaires pour investir dans notre économie."

Le parti juge trop timide la réforme annoncée des pensions des parlementaires et met en avant les règles strictes de rémunération de ses mandataires, à l'image de la maire de Barcelone, Ada Colau, qui a réduit son salaire de 60%. "Elle est tellement ordinaire qu'elle en est spéciale. C'est ce qu'on dit d'elle. C'est quand même incroyable: les gens n'ont plus l'habitude qu'il y ait des politiciens démocratiques et honnêtes. Et bien nous exigeons ce côté ordinaire", a souligné le président.


Un succès de plus en plus grand: les sondages le pointent à la 3ème place en Wallonie

Le PTB connaît un essor spectaculaire en Wallonie où un sondage récent le classe à la 3ème place. Il doit une partie de son succès à une présence importante et bien organisée sur le terrain. "Le PTB est là où les autres partis ne sont plus depuis longtemps", a affirmé M. Mertens qui a annoncé la mobilisation de son parti en vue des manifestations à venir contre le TTIP et contre la politique du gouvernement fédéral.

Salea, fille de mineur carolo rencontrée par notre équipe, confirme: "Je ne me suis pas du tout retrouvée dans le Parti Socialiste ou Ecolo où j’avais plutôt l’impression qu’ils allaient à droite. En fait on ne s’occupait pas de la population, des travailleurs qui avaient énormément de difficultés à joindre les deux bouts, dont moi je fais partie."

Outre la présence d’Aleida Guevara, fille du "Che", et du chanteur Manu Chao, le PTB avait également invité un des responsables de la campagne de Bernie Sanders, dauphin d’Hilary Clinton aux primaires démocrates, à s’exprimer devant les militants et curieux venus assister à ce weekend de festivités.

Vos commentaires