En ce moment
 

Italie: le ministre des Finances réclame du temps pour la flat tax

Italie

(Belga) Le ministre italien des Finances Giovanni Tria a réclamé mardi devant le parlement de son pays du temps pour mettre en place les réformes fiscales prévues, dont une "flat tax".

"L'objectif de parvenir à une flat tax n'est pas en discussion mais comment on y arrive", a-t-il déclaré devant une commission parlementaire. "L'idée est qu'il faut partir dès maintenant mais le programme du gouvernement est un programme qui court sur toute la législature", d'une durée de cinq ans, a-t-il ajouté. Le gouvernement compte donner la priorité aux revenus faibles et moyens, a encore dit le ministre, ex-professeur d'économie, choisi par le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), un des partis avec la Ligue (extrême droite) membre de la majorité parlementaire. Le contrat de gouvernement conclu entre ces deux formations politiques, sorties victorieuses des élections du 4 mars, prévoit l'introduction d'une flat tax à 15% et 20%. M. Tria a également réaffirmé sa volonté de réduire l'endettement colossal du pays, qui représente quelque 130% de son Produit intérieur brut (PIB), mais en agissant d'abord pour relancer la croissance avec davantage de flexibilité que ne le prévoyait le gouvernement précédent de centre-gauche. "Nous n'avons pas l'intention d'aggraver les équilibres structurels mais les objectifs à moyen terme devront être reportés", a-t-il expliqué, interrogé sur les objectifs de réduction du dfécit budgétaire. Le précédent gouvernement de centre-gauche prévoyait un rapport déficit/PIB à 1,6% en 2018 et 0,8% en 2019, avant un retour à l'équilibre budgétaire en 2020. Les députés italiens ont voté la semaine passée une motion déposée par le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), membres de la nouvelle coalition gouvernementale, prévoyant de revoir les objectifs de déficit public de 2019 à 2021, "dans le respect des engagements européens". (Belga)

Vos commentaires